Who What Why ?

My name is Russ Baker. For more than two decades I have been an investigative journalist, doing what I believed journalists were supposed to do—seek the truth and publish nothing less. Over the years, however, I have learned how the media gatekeepers, both “mainstream” and “alternative,” will not allow the biggest, most disturbing revelations to see the light of day.

http://whowhatwhy.com/the-project/

http://www.agenceinfolibre.fr/

« Nous sommes une équipe de journalistes amateurs et indépendants cherchant à créer une agence de presse en s’étant fixé comme objectif la ré-information des citoyens. L’équipe de l’Agence Info Libre est composée de six journalistes indépendants : David alias Capitaine Anderson, Jonathan Moadab, Ugo Passuelo, Maurice, Lisandro Dias, Damien et du dessinateur Olive. En effet, les médias « mainstream » ne remplissent plus, selon nous, leur fonction d’informateur auprès du grand public et ne respectent plus aucune forme de déontologie, étant au service d’intérêts financiers supérieurs à celui de l’ensemble des citoyens.C’est pourquoi l’Agence Info Libre est un des médias sur internet qui tente, humblement, de « reprendre le flambeau » de l’information sur la scène nationale et internationale. (Traductions, reportages, interviews, documentaires, revues de presses, dessins d’actualités) Nous estimons que la liberté d’expression est sacrée et c’est pourquoi tout commentaire, tel qu’il soit, à sa place dans le débat public (dans le respect de la loi). Nous ne nous fermons à aucun sujet et tentons de donner la parole à un maximum de personnes avec avec pour objectif l’impartialité et ouvrir des perceptives de réflexions à chacun. En ce sens, l’intégralité de l’Agence Info Libre s’engage à respecter les 10 points de la charte de Munich, déontologie fondamentale du journaliste

Belgique: le nombre d'euthanasies explose

C'est une hausse de 27 % par rapport aux 1.432 cas enregistrés en 2012. Après un bond de 25 % par rapport à 2011… «Peut-on vraiment croire qu'il y ait eu une si forte hausse des maladies incurables en Belgique?, interroge Étienne Dujardin, coordinateur des Dossards jaunes, un mouvement citoyen qui réclame un contrôle plus strict de l'euthanasie. Il n'y a jamais eu aucun signalement, par la commission de contrôle, de cas jugés non conformes à la loi. Ce qui est statistiquement étonnant, en comparaison de ce qui se passe aux Pays-Bas… Alors que les critères deviennent de plus en plus souples, on voit clairement qu'il y a une dérive!»

En octobre dernier, l'euthanasie de Nathan, un transsexuel de 44 ans, avait ému la Belgique: il n'était pas atteint de «maladie grave et incurable», mais, après une opération de changement de sexe ratée, ses souffrances psychiques lui étaient devenues «insupportables». Quelques mois auparavant, c'était deux frères sourds de 45 ans qui avaient choisi de mourir ensemble, parce qu'ils perdaient la vue. Et en janvier, «le plus vieil athlète» du royaume était décédé à 95 ans par euthanasie après avoir «célébré» son départ avec une centaine de proches, une coupe de champagne à la main. «Non demandée»

Il ne s'agit là que d'euthanasies déclarées à la Commission de contrôle et d'évaluation… «Le Pr Wim Distelmans, coprésident de cette commission, a lui-même affirmé en 2012 que près de la moitié des euthanasies étaient réalisées clandestinement en Belgique!, souligne Étienne Dujardin. Mais la société civile est en train de se lever: deux personnes viennent de porter plainte contre cet oncologue qui avait procédé, sans les prévenir, à l'euthanasie de leurs parents.»

Gilad Atzmon - Writings

Gilad Atzmon was born in Israel in 1963 and trained at the Rubin Academy of Music, Jerusalem (Composition and Jazz). A multi-instrumentalist he plays saxophones, clarinet and ethnic woodwind instruments . His album Exile was the BBC jazz album of the year in 2003. He was described by John Lewis at the Guardian as the “hardest-gigging man in British jazz.” Atzmon tours extensively around the world playing in festivals, concert halls and clubs. His albums, of which he has recorded twelve to date, often explore political themes and the music of the Middle East.

...

http://www.gilad.co.uk/about/

Le CSA veut-il vraiment réguler Internet ?

Dès lors, faut-il imaginer le CSA brandir sa matraque dès qu’une vidéo virale franchit la ligne jaune ? Deux freins majeurs viennent dégonfler les craintes. Primo, le Conseil n’étant pas une entité off-shore, son rayon d’action sera soumis à une restriction territoriale de forme hexagonale. Podcasteurs de YouTube (qui n'est pas soumis au droit français), vous pouvez dormir sur vos deux oreilles.

Youtubeur, cette phrase est destinée à t'endormir, ne dors pas, et lis bien ceci : Dans l'éventualité que ce plan se mette en place, youtube se bornera simplement à purger ces mêmes vidéos qui pourraient lui apporter des problèmes juridiques avec l'état français...

Deuxio, et c’est la précision la plus importante, ce nouveau bras ne sera pas coercitif, comme l’explique le rapport : « Les spécificités de l’Internet incitent à privilégier [...] des modes de régulation plus souples, reposant sur le volontariat et le conventionnement plutôt que sur la contrainte et la réglementation. »

Pareil, prose somnifère ... Personne, dans leur vie privée, ne veut avoir un web filtré à l'avance. On se le fait le programme, on se censure par soi-même, chacun sa moralité privée. Une fois que l'état veut te préparer le contenu, tu peux être certain que ça sent mauvais.

Ils sont fous ces gaulois...