Le journal de Personne

Éléments du fil RSS

Je dis oui à Lui

Quand je me lève le matin, ce n'est pas parce que je dis oui à la vie mais surtout parce que je dis non à mon envie de rester au lit. Oui au réveil si et seulement si je dis non au sommeil. Quand je décide d'être fidèle à quelqu'un, je décide en amont d'être non fidèle à tous les autres. Ma prétention dit non à toutes les tentations, à toutes les invitations, à toutes les déviations.

Le coup de la panne

Ce n'est pas la panne qui fait de la peine mais de passer pour un âne qui n'avance pas et empêche tout le monde d'avancer. Je ne vais tout de même pas me mettre à crier : "je suis en panne"! Ça ne m'autorise pas à barrer la route à tous ceux qui ont autre chose à faire... Ils sont pressés ou stressés... et ils se retrouvent comme des idiots bloqués par un véhicule qui n'a plus les moyens d'avancer... panne sèche... la dèche!

Balance ta truie

  Pour les moins avisés, qui ne font pas  partie des milieux autorisés, certains ont osé poser la question du pourquoi? Qu'est-ce qui explique ou justifie l'omerta sur la guerre des sexes, sur les abus sexuels... on ne comprend pas le bien fondé de certains silences. Complicité ou complaisance ? Qu'est-ce qui fait le plus peur, la puissance ou l'outrance?

L’orgueil et la vanité

L'orgueil est une moto : une Kawasaki. La vanité est une auto : une Ferrari Pas la peine de vous préciser combien ils font de tours du monde par seconde ! L'orgueil c'est par rapport à soi, course-poursuite entre soi et soi-même pour savoir jusqu'à quel point je m'aime ou je suis fier de moi-même. La vanité c'est par rapport aux autres, course-poursuite pour plaire aux autres, se voir dans leurs yeux, ou les voir dans les miens...

Question au Président

Ce soir, vous vous apprêtez à faire irruption sur notre petit écran... pour être assailli par des questions auxquelles tout le monde s'attend. Pour briller, je reconnais, vous êtes brillant. Quant à la vérité, vous avez raison de croire que ce n'est pas le sujet de préoccupation de ceux qui vous ont soutenu et porté aux nues... la vérité n'est pas compatible avec leur sens des réalités...

L’union fait la farce !

  Oui, la démocratie est incompatible avec la vie. C'est mon postulat du samedi qui n'engage que celle qui le dit : Et je le dis, la démocratie n'est pas compatible avec la vie. Quand on préfère l'ombre à la lumière, on se réfère toujours à la loi du plus grand nombre. Peut être parce que le plus sombre repose les yeux; on se dit que les hommes peuvent se passer de Dieu.   Oui, j'ose dire que le peuple est un concept creux...

Le sémite et l’antisémite

C'est l'histoire écrite de deux chatons hypocrites Qui ont été condamnés à une mort subite Pour avoir fait de la haine de l'autre, leur passion favorite Et de la fausseté, leur ordre de mérite.   Le premier est sémite, le second antisémite. Qui est qui? À cette question, ils n'ont jamais donné suite. L'un est peut être israélite L'autre, peut être ismaélite Leur secret est trop bien gardé, aucune fuite

Tueurs-nés

La petite fille a un poisson rouge dans un bocal Qu'elle aime par dessus tout, d'un amour total Elle le nourrit et s'en occupe jour et nuit Elle est même persuadée qu'il comprend ce qu'elle lui dit Elle passe son temps à lui raconter sa vie Elle a l'impression d'avoir toujours son assentiment Qu'il partage ses sentiments, ses tourments Passionnément, intensivement... énormément. Un poisson rouge, ça ne ment pas! C'est une vraie source d'inspiration

PAUSE SUR IMAGE

Qu'est-ce que tu vois ? Un être? Un paraître? Peut-être bien, ni l'un, ni l'autre Tout au plus, un reflet Tu ne vois tout compte fait que ce que tu as envie de voir Rien de plus, rien de moins que ton propre reflet Tu l'appelles comment déjà? Un miroir, une mémoire Elle te captive, elle te capture Tu en es prisonnier... n'est-ce pas ? C'est ta cage, cette pause sur image Parce que tu ne vois les choses qu'à travers un prisme

à vos amours, à nos amis

Tout le monde parle, qui écoute? Tout le monde écrit, qui lit? Tout le monde raconte, qui vit? Connaissez-vous quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui vous connaît? Qui vous prend pour un damné? Qui vous a déjà jugé et condamné? Avez-vous déjà remarqué que tous les liens deviennent délétères?

L’islamo-gauchisme

Ce n'est pas du tout évident d'associer deux concepts antithétiques, de composer avec deux figures opposées : l'islamisme et le marxisme. Les médias les médiatisent sous le nom : d'islamo-gauchisme. Je me suis amusée à envisager tous les rapprochements suggérés entre ces deux systèmes de pensée en me disant que l'analogie entre les deux ne relève pas seulement de la démagogie.

La solution à vos problèmes… de cœur.

Phase 1 : la préparation Pas d'enclin, ni d'inclination parce que si vous ne tenez pas debout, vous n'irez pas jusqu'au bout... le destin qui vous guette, c'est le déclin... la déclinaison sans raison. Quand on se laisse aller, on finit toujours par perdre pied, par tomber amoureux... et ce n'est pas ce qui peut vous arriver de mieux.   Phase 2 : l'opération

Il n’en a rien à foutre !

  Il n'a rien à cirer de ceux qui n'ont rien à cirer, qui ne veulent faire aucun usage du cirage de pompes. Il arrive de plus en plus souvent à notre Président d'estimer plus sage, de ne pas être sage, d'éviter le plus pompeux des langages, d'user et d'abuser de la mauvaise image, de défrayer les chroniques, pour être à la page. Il fait l'oiseau qui ne supporte pas la cage. Oiseau de proie en proie au dérapage

J’entends les Catalans

La mondialisation n'est pas la réalisation mais la déréalisation du monde. Un monde qui marchande pour faire de nous des clients du même monde... C'est une réalité économique qui se traduit sur le plan politique par la volonté de faire de nous des citoyens du monde... Heureux ceux qui sont les plus nombreux ! C'est plus rentable donc c'est plus jouable... disent les cyniques.

ÉDOUARD, PHILIPPE ET MOULOUD

Je viens d'assister bouche bée à un appel télévisé, adressé par le premier ministre à nous autres sinistrés, appel à la vigilance généralisée qui résonne comme une déclaration de guerre non déguisée. Rappel à tous les citoyens de veiller au grain... parce que l'État régalien n'a plus les moyens d'assurer la sécurité de tous. C'est désormais l'affaire de chacun... aux armes, citoyens !

Un barbu… Quel cauchemar !

Pendant votre sommeil, il y a un veilleur de nuit qui veille et surveille. Il filtre les images et les personnages. Sur l'écran de votre imaginaire, il projette les plus belles choses et jette les moins belles à la poubelle. On dit qu'il censure en distinguant le bon grain de l'ivraie... et assure en même temps votre sommeil. Et au réveil, vous avez la brève impression d'avoir vécu le plus doux des rêves.

De Saint Charles à Las Vegas

Après le double assassinat sur le parvis de la gare, la sentinelle du néant ne peut s'empêcher de se poser la question qui tue : faut-il renvoyer chez eux tous les apaches pour ne plus être à la merci de toutes les tâches ?

PARLER C’EST VIOLER

  Les hommes naissent libres et égaux... en droit... c'est dans la déclaration des droits de l'homme... l'homme générique... qui est une femme... comme une autre... pas de différence spécifique... c'est la même sale espèce... indifférence, égalité sans nuances. Nous, les femmes... nous n'avons pas à nous plaindre. Et pourtant, nous sommes nombreuses à déposer plainte, parce que nous sommes quotidiennement agressées, harcelées, violées...

L’attente

De qui? De quoi il s'agit ? Il s'agit ... de mon attente! Je ne peux décrire ce que je sens, ce que je ressens C'est un étrange sentiment... Ça me parle mais j'ai du mal à en parler J'attends... et en attendant, j'essaye d'explorer ma conscience suspendue entre deux univers : l'intérieur et l'extérieur À la merci du temps. Entre le passé qui ne passe plus et l'avenir qui tarde à venir Aucun des deux ne semble me convenir

La confession de Jean-Marie

L'État des lieux nous rend parfois superstitieux On interroge les signes, on devient un peu plus curieux Et on finit par se dire qu'il y a peut-être un Dieu Une divine Justice, au-dessus, derrière ou au milieu   Marine a renié son père, de la pire des manières Et elle est en train de le payer fort cher Châtiment possible, réel, certains diront nécessaire Elle s'est elle-même fichue en l'air.   Elle a raté un débat à sa portée pour un brin de fiel

Le deuxième homme

Une politique-analyse nous permettrait en quelque sorte de nous débarrasser de tous les mythes, de soulever le couvercle et regarder au fond de la marmite... ce qui est latent et non manifeste, ce qui est inconscient et non conscient... ce qui est caché derrière ce qui est prêché. J'ouvre et qu'est-ce que je découvre ?

LA PATRIE DES INSOUMIS

Vous vous dîtes : il n'est pas très jeune, le vieux Qu'est-ce qu'il nous veut ? Réfléchir avant d'agir pour vivre mieux... Et que même si nous sommes de vieux singes... nous n'avons pas fini d'apprendre à faire des grimaces pour comprendre... comprendre jusqu'à quel point, il faut être coriace pour changer sa vision du monde sans cesser d'être une silhouette vagabonde...   Jamais sobre mais toujours ivre de liberté !

Les fins du F.N.

Islamisme, insécurité, identité : c'est le tiercé gagnant... dans l'ordre comme dans le désordre. Avec une légère substitution  l'islamisme s'est substitué à l'immigration. Avec le nouveau F.N. qui retrouve l'ancien, on ne peut ni dire, ni faire de la politique autrement, sans que cet AUTRE particulier qu'on appelle l'étranger, soit présent, omniprésent... pour déranger toutes les pupilles de la nation.

Samedi… quelque chose.

On n'a pas attendu longtemps pour voir les urnes nous uriner dessus. Tous les déçus de la démocratie indirecte s'apprêtent à descendre dans la rue... parce que leur liberté est désormais sans objet, abjecte.

La tournante immobilière

Ma tante Lucette Vient de fêter ses 77 printemps C'est son moral qui part en sucette... ma pauvre Lucette Elle bénéficiait depuis fort longtemps d'une habitation à loyer modéré au cœur de la Villette. Un appartement auquel elle est un peu trop attachée... Elle y vit seule depuis qu'elle a perdu son défunt mari Jean-Luc qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Mélenchon. Ni plus bête, ni plus méchant. Il ne voulait pas qu'on l'appelle tonton.

La Palestine toute nue à l’ONU

Je ne souhaite aucun mal aux israéliens... tout ce que je souhaite c'est de voir les israéliens cesser de faire du mal à leurs voisins... de les vider de leur sang pour se l'injecter dans leurs veines... de les déposséder de leurs terres... de déshériter leurs pères pour de prétendues raisons sécuritaires. Israël est responsable, mais c'est le monde qui est coupable... coupable de les laisser faire... de ne pas dire non à leur raison totalitaire.

MACRON, c’est votre inconscient

Vous ne le saviez pas, vous ne l'avez pas su... mais vous l'avez élu à votre insu... parce qu'au fond de vous-même, vous l'avez voulu... voulu le porter aux nues... non pas sciemment mais inconsciemment. Macron fut votre désir profond... d'être pénétrés tout en continuant de prétendre que vous êtes impénétrables... c'est toute la petite histoire de l'inconscient français.

Le triomphe du populisme

La bouteille à moitié vide... la bouteille à moitié pleine... ce n'est pas pareil! Tout dépend de ce qu'on a décidé de mettre en valeur, en relief ou en exergue, le bon ou le mauvais, le solide ou le sordide. Parce que nos représentations individuelles sont toujours inspirées ou influencées par la représentation officielle, celle qu'on se repasse en boucle dans nos cervelles : La bouteille est à moitié vide...vide...vide....

12 septembre : Marche à l’ombre

Nous sommes le 12 septembre...il fait un peu sombre. Je me lève tôt comme tous ceux qui cherchent un boulot Je n'ai pas du tout envie qu'on me mène en bateau. Est-ce que je manifeste ou non pour cinq euros? Je ne crois pas que cela suffise pour sortir sa tête de l'eau... Mais, me dit-on, il faut ce qu'il faut, c'est la vie pour un prolo Il faut militer avec les militants pour ne pas devenir "bobo".

La réforme du code de la route

Que diriez-vous d'une réforme du code de la route ?   Mettre du jour au lendemain les automobilistes hors d'état de nuire en interdisant l'automobile dans toutes les villes? Paris, Lyon, Marseille sans voiture comme expression d'une volonté politique. Ni   posture, ni imposture. Ce serait une véritable transition écologique .

ISLAMISME, TERRORISME ET FANATISME

Si on laisse de côté les éléments de langage et l'impact des images... on pourrait mieux identifier l'emportement aveugle des esprits, qu'on attribue à l'islamisme, au terrorisme... autrement dit, au fanatisme. Le fanatisme n'est que l'arbre qui cache la forêt. C'est l'effet produit par une triple cause : l'analphabétisme, le paupérisme et le despotisme.

L’Algérienne qui déchire

Je ne sais pas ce qui vous a pris ma petite dame de griller la politesse aux petits algériens qui ne vous ont rien demandé... Vous voulez dire que vous avez compris notre parti pris ? "Je vous ai compris!" Vous avez de la chance... parce que nous, nous n'avons toujours pas compris votre intrusion dans notre vie, ni compris, ni oublié, ni pardonné. C'est une info, pas un scénario... du vrai, pas du faux, du réel, pas du virtuel...

Le sens du sacrifice

On dirait, on dira, on dit : Que tout passe par l'ange Gabriel C'est lui le médiateur essentiel Le garant de toute connexion avec le ciel. Tout ce qui se décide en haut lieu Est relayé par l'ami de Dieu L'ange Gabriel C'est lui, l'auteur de l'annonce faite à Marie C'est lui, le premier à tracer la ligne de démarcation Entre le fini et l'infini.   Abraham fut le premier à lui dire merci

Le jour de la colère

  J'ai décidé de mettre fin à mes jours...un terme à mon existence. Je crois en mon âme et conscience avoir trouvé la clé de l'existence. Les choses existent, les idées n'existent pas. Les faits existent, les interprétations n'existent pas. Les complications existent, les explications n'existent pas.

Les résidus

Dans le paysage comique français, nous avons toujours retenu deux images : celle des nuls et celle des inconnus. Il en est de même dans le paysage politique français... Nous avons vu deux visages se succéder : Celui  des nuls et celui des inconnus. Les premiers ont cherché à rhabiller la France sous prétexte qu'elle est toute nue. Les seconds cherchent à la déshabiller parce qu'elle est, selon eux, un peu trop vêtue.

La déchéance de la rationalité

Les plus insensés prospèrent. Ce sont toutes sortes de folie qu'on libère pour nous rendre le monde un peu plus insaisissable. Pour gouverner le tout, on rend les parties ingouvernables. Le monde devient chaque jour un peu plus fou, un peu plus déraisonnable et de moins en moins gérable. Les syriens ne s'y retrouvent plus en Syrie, ni les libyens en Libye, ni les tunisiens en Tunisie.

MACRON passe aux aveux

L'état c'est moi et je vous le dis sans langue de bois. Tout dépend de ce qui exerce sur vous le plus grand attrait : l'humilité ou la vérité ? Vous écraser ou vous faire écraser, vous n'avez guère d'autre alternative.   C'est la loi travail qui vous dévore les entrailles ? Qu'est-ce que vous préférez ? Avoir plus de droits ou plus d'emplois ?

Le monde brûle t-il ?

C'est l'homme qui risque à tout moment de prendre feu. C'est son ombre désormais qui occupe les lieux. Nous assistons à sa dissolution aujourd'hui. À sa descente en enfer qu'il vit comme une montée au paradis. Non, il ne va pas mourir, pas encore, mais souffrir le martyre sans savoir qu'il n'y aura bientôt plus personne pour l'ensevelir. C'est l'œuvre de la mondialisation, présent sans avenir. Elle est apocalyptique pour ne pas dire tragi-comique.