Le journal de Personne

Éléments du fil RSS

Deux hyper-connectés : la France et l’Algérie

 
Il s'agit d'un nouveau contre-pouvoir... Qui aurait pu le croire ? Qu'on en arriverait à ce point à contraindre le pouvoir ? A le contrer ? A le contrarier ? En révélant ses déboires, ses abus ou ses forfaits.

EUROXIT

J’ai entre les mains une catin, un obscur objet de désir, nommé Europe. Une Barbie qui excite tous les barbus. Je suis mère de famille, issue d’une Afrique qui n’est pas dupe de ton sens du fric… et qui ne veut plus baisser son froc pour du toc !

Pour quelle Algérie ?

 
Il revient aux algériens de décider comment gérer la transition en Algérie, dit le vilain canard américain... qui semble ne pas vouloir s'en mêler... ou ne pas pouvoir s'en mêler ! Les dés sont jetés et à ce jeu, l'occident ne sera pas conviée... Non ! Non ! Non !

Mon Trésor

Mon fils cherche un trésor. Il va finir par le trouver, j'en sais quelque chose. Le trésor, lui dis-je, est à l'image de ce mois d'avril, il ne tient qu'à un fil. Tout ce que tu as à faire pour le saisir, c'est de devenir un peu plus subtil. Et puis il y a le songe des autres pour t'aider à accomplir ton rêve éveillé.

L’Algérie sur ses gardes

Quand on frappe un peu fort à une porte, on vous ouvre tout de suite, non pour vous faire entrer mais pour vous empêcher de casser la porte. Cette ouverture n'est pas une caution mais une mesure de précaution du régime pour s'éloigner de l'abîme. Pour l'Algérie, il ne faut surtout pas baisser la garde parce que son armée

Et l’âne légitima le vol du Golan

Quel est cet imbécile qui n'est pas un imbécile mais qui fait l'imbécile pour convenir à tous les imbéciles ? C'est maître corbeau, qui pour garder son fromage s'offrit sur un plateau... c'est l'âne qui vanne en légitimant le vol du Golan. Comme quoi, dans le règne animal, la bête humaine est probablement la plus vile de toutes.

Qui a parlé de suicide algérien?

  J'ai un frangin un peu fratricide qui lit tous mes bulletins de santé mentale, qui m'a dit ce matin... que si j'étais vraiment quelqu'un de bien, je ne me rendrais pas complice de ce suicide algérien... je lui ai fait une réponse à la Woody Allen en lui disant :

Islam : Vérité ou Liberté ?

On dit quand on ne sait pas quoi dire, que l'islam est une religion de soumission. Maudit soit celui qui le dit, juste pour avoir son mot à dire ! Mais admettons et plaidons pour cette soumission. Celle de la femme qui se voile ou celle de l'homme qui s'agenouille dans la rue et prie le Seigneur pour qu'il soulève un coin du voile.

L’INFOX et après… la crise

L'infox, c'est de l'intox rajoutée à l'info pour vous mettre en boîte, in the box... Le vrai est associé au faux pour paraître vraisemblable, probable et donc croyable.

Que demande le peuple algérien ?

Un  gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. C’est l’essence même de ce mouvement que l’Algérie a l’air de vivre pacifiquement, sans crainte ni tremblement drapée avec son drapeau comme seul et unique vêtement.

ALGER-PARIS: où est le problème ?

  Les deux capitales auront du mal à le résoudre avec toutes ces voix qui se sont élevées avec l’envie d’en découdre. On dirait que les deux ont du mal à trouver la graine à moudre, parce qu’elles ne supportent plus la gangrène.

L’ Algérie : non ce n’est pas fini !

L'algérien dispose d'un joli dicton qui l'empêche aujourd'hui d'être content: il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. C'est violent, d'où la nécessité d'être prudent.

ALGÉRIE : La Révolution du Vendredi

Un pays qui a besoin de clarté, d'équité et de liberté ne peut trouver ces ressources qu'en effectuant un retour aux sources... Tout ce qui fait que l'Algérie est ce qu'elle est : arabe, berbère et musulmane. Ce qui relie ses trois dimensions : c'est l'amour de la grandeur.

La confession d’un jeune algérien

Je ne suis comme on dit que "la cendre de la grande lassitude"... qui mine et donne mauvaise mine à mon pays depuis 1954. Sur mon pays, j'ai vu plus d'une fois plus d'un mal s'abattre... J'ai envie de quitter mon pays, j'ai envie de sauver mon pays.

La peur de l’Algérie

Un patriarche qui perd son esprit devient de facto ennemi de la patrie. C'est ce que se refuse aujourd'hui l'Algérie. Ce n'est pas le mépris de l'Autre qu'elle voudrait s'épargner mais le mépris de soi.

Voilée à Paris, non voilée à Alger !

Je ne sais pas si vous connaissez cet auteur allemand qui a levé le voile d'ignorance sur tous nos tourments en assimilant la vérité au dévoilement. Autrement dit la vérité vraie est toujours déjà voilée et il faut étudier bien longtemps pour apprendre et comprendre pourquoi il n'est pas bon de lui arracher son voile.

Algérie : Pourquoi aujourd’hui ?

Tu veux vraiment que je parle de l'Algérie ? Ne dis pas non pour ne pas dire oui... L'Algérie ! Pays qui provoque lui-même ses courts circuits, qui se surprend pour ne pas être surpris. On le croyait endormi et voilà qu'il s'arrache du lit pour briser définitivement le silence des momies...

DÉCATHLON : Hijab et Irhab

Même ceux qui ne font pas partie des gens du livre (Ahl Al Kitab) n'auront aucun mal à traduire ce glissement sémantique ou pathologique du voile de la pudeur (Le Hijab) au voile de la peur (El Irhab). Sans jeu de mots : on assimile le voile de la peur à la peur du voile. C'est de plus en plus lisible sur la toile.

Le mot de passe

Il m'a dit : choisis... c'est toujours toi qui choisis entre te contenter de vivre ou te vouloir libre. Choisis entre la pulsion de mort et la pulsion de vie. - Je n'ai pas bien compris, si tant est qu'il y avait quelque chose à comprendre...  

Précaires, unissons-nous !

Un soupçon pèse sur l'état-Macron. Un soupçon d'extorsion de fonds ! Ils sont de plus en plus nombreux les gens qui croient qu'on vole leur argent ou qu'on l'utilise à mauvais escient. Ils ont réalisé du jour au lendemain que l'État n'est tout compte fait que leur employé.

Nous ne devons rien, nous ne paierons rien !!!

Mon frère, ma sœur Pour ton peuple, il n'y a pas d'autre alternative Ou bien... ou bien... L'égoïsme ou le despotisme ? Et quand il vainc le despotisme Il est aussitôt gagné par l'égoïsme Les droits de l'homme n'y changeront rien Parce que l'homme est un ennemi pour l'homme Il ne songe à rien d'autre qu'à sa propre pomme  

L’instrumentalisation de l’antisémitisme

  Savez-vous ce que préconisent les élus et les zélés pour lutter contre l'antisémitisme? D'accuser d'une manière objectivement  abject, les musulmans et de stigmatiser l'Islam et l'islamisme. Pour le dire sans sous-titres, l'anti-islamisme serait le seul remède à l'antisémitisme. Moralité: la France ne renonce pas à ses vieux traumatismes, elle ne fait que remplacer un bouc émissaire par un bouc-cerf. Comme si le racisme dans sa version arabophobe ou islamophobe était moins dramatique ou moins tragique que l'antisémitisme.

Manifeste contre le mimétisme !

  Et si on cessait d'être paranos, schizos, rigolos sur les réseaux sociaux? Paranos en croyant mériter le gros lot ou être les seuls à avoir du mal à sortir la tête de l'eau. Schizos comme des moutons qui bêlent, et dont l'écho leur fait croire à un monde parallèle.

Salut Finkielkraut !

Je suis quelqu'un " sans nom", "sans voix", " sans visage". Je me lève au petit matin et je rêve du grand soir. Je ne cherche pas la gloire mais la plus belle façon de raconter l'histoire. Le sang de la Courneuve qui coule dans mes veines, ne craint pas l'échec. Ce n'est pas la réussite qui m'excite mais la bonne conduite. Pas vous?

Solidarité biologique

Il y a un altruisme biologique. Voir par exemple une fourmi aider une autre fourmi à porter le poids de la vie: une miette en guise de provision animale. Il y a un altruisme éthique. Voir par exemple un homme faire tout le nécessaire pour ne pas écraser une fourmi: une miette en guise de prévision morale. Il y a un altruisme théologique. Voir par exemple Dieu dans l'œil de la fourmi: une miette en guise de vision verticale.  

Le complotiste, le fabuliste et le scénariste

21h21mn21s : un attentat terroriste vient d’avoir lieu en plein cœur de Paris… avec des morts à la pelle et un très grand nombre de blessés graves. 21h22mn23s : on apprend aussitôt et de source officielle qu’il n’a pas été revendiqué... Pas encore. Apparemment les islamistes sont à la peine. C’est ce qui se dit sur tous les écrans officiels, d’information continue.

On en a assez !

Il faut disposer d’un logiciel américain pour s’apercevoir que sous le ciel de notre beau pays, on n’a pas fini d’opposer démocrates et républicains. Exit, la gauche et la droite, c’est une toute autre configuration qui nous excite. Elle est d’inspiration anglo-saxonne et correspond davantage à la nouvelle donne d’un monde qui nous livre au chacun pour soi et à Dieu pour personne. C’est l’heure de la mondialisation qui sonne… si vous ne vous ouvrez pas, on vous abandonne ! Pour les démocrates, c’est l’intérêt particulier qui prime. Pour les républicains, c’est l’intérêt général qui réprime.

Pourquoi sommes nous à la rue ?

  Rien ne va plus...on vit comme si le paradis était vraiment perdu. Ce qui fut et ce qui sera sont désormais confondus. Le charme est rompu. Le passé est dépassé, l'avenir n'est pas encore advenu...Il n'y a plus que le présent de nos représentations pour être reçus ou déçus. Il faut être tordu pour croire que l'être puisse être mordu. L'être avec un grand E; En noir, en jaune ou en rouge, nous sommes déchus...Pire, nous sommes persuadés que notre déchéance est voulue.

Qu’est -ce qui me dérange ?

Le rangement : J'ai en mémoire l'image d'une jeune fille bien rangée, celle d'un roman de Simone de Beauvoir. Je n'ai pas beaucoup de mal à concevoir ce passage du désordre à l'ordre... l'ordre qui ordonne, pardonne ou abandonne... je peux le percevoir ou le recevoir... celui de la Nature... ou celui de l'art... Mais surtout celui que les hommes composent et s'imposent : l'ordre politique... Le rangement est le principe même de tout gouvernement des hommes par les hommes.

Jaune pour l’outrage !

L’homme de ma vie avait un certain âge. Il m’a délaissé et laissé comme seul héritage : une cage. Il n’a jamais supporté de me voir sage comme une image. Il voulait m’enrager… me communiquer sa rage. Il a dégagé pour que je m’engage. Poétiquement, politiquement, comme une enfant sauvage qui signe avec son sang au bas de chaque page. Qui ne conçoit pas la vie autrement que comme un mirage… Il était comment dire ? Volage… Il excellait dans les virages et ne craignait pas les dérapages.