Réseau Voltaire

Éléments du fil RSS

Le gouvernement libyen de l'Onu appele à l'aide, par Thierry Meyssan

Le président Erdoğan a reçu le président Al-Sarraj au palais Dolmabahçe d'Istanbul, le 15 décembre 2019, renversant l'équilibre des forces en Libye. Il existe actuellement en Libye trois gouvernements rivaux, en application des plans préalables du Pentagone, révélés par le New York Times (stratégie Rumsfeld/Cebrowski) . Tous les trois sont soutenus militairement par les États-Unis pour se faire la guerre. L'un d'entre eux est soutenu par les Nations unies sous le nom de « gouvernement d'union nationale » (...)

Onu : la Chine et la Russie opposent leur 7ème et 8ème veto à la guerre contre la Syrie

Respectivement pour 7ème et 8ème fois, la République populaire de Chine et la Fédération de Russie ont opposé leur véto à une proposition de résolution occidentale au Conseil de sécurité contre la Syrie, le 20 décembre 2019. Cette proposition avait été présentée par l'Allemagne, la Belgique et le Koweït. Elle se présentait benoîtement comme autorisant une « aide humanitaire transfrontalière ». En fait d'« aide humanitaire », elle était soutenue par les États qui imposent un embargo sur tous les produits de (...)

Les deux France, par Thierry Meyssan

Nous poursuivons la publication en épisodes du livre de Thierry Meyssan, Sous nos yeux. Dans celui-ci, la France apparait divisée : d'un côté le président fait le jeu des Anglo-Saxons et son rival gaulliste celui du Qatar, tandis que deux ministres très à droite s'appuient sur l'ancien Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi pour défendre le peuple libyen. Dans ce moment de vérité, chaque acteur doit se positionner, la peur au ventre. Rares sont ceux qui vont rester fidèles à eux-mêmes.

3 000 milliards de dollars dans le puits afghan sans fond, par Manlio Dinucci

Les documents que le Washington Post est parvenu à faire déclassifier sur la guerre contre l'Afghanistan n'attestent pas que les États-Unis ont échoué à pacifier ce pays. Au contraire, ils montrent que le Pentagone suit fidèlement la stratégie de la « guerre sans fin » élaborée par Donald Rumsfeld et l'amiral Arthur Cebrowski. L'opération militaire qui devait durer quelques semaines se poursuit délibérément depuis 18 ans.

Liban : les dessous de la crise bancaire du siècle, par Thierry Meyssan

L'effondrement de la Banque centrale du Liban à la suite d'une vaste escroquerie d'État a plongé le pays dans une crise économique et financière sans équivalent. Le pays paye aujourd'hui ses 76 ans de dépendance politique et ses 8 ans de vacance politique complète. La réalité de sa situation est très différente de la perception qu'en ont ses citoyens.

La CIA et les jihadistes ouïghours

Le président du World Uyghur Congress, Dolkun Isa, et le Premier ministre turc Binali Yıldırım, le 16 février 2018 à Munich. Les « Xinjiang papers », publiés le 16 novembre 2019 par le New York Times, ont été interprétés en Occident comme un plan de répression de la culture ouïghoure en Chine . Ces documents, rédigés en chinois, restent difficiles d'accès pour les Occidentaux. En réalité, la Chine protège la culture ouïghoure, tolère la religion musulmane, mais combat le terrorisme et le séparatisme du World (...)

Déclaration conjointe de la Russie et du Nicaragua

Vendredi 13 décembre 2019, le Ministre nicaraguayen des Affaires étrangères Denis Moncada Colindres s'est rendu en visite officielle en Fédération de Russie à l'invitation du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Cette visite était liée à la célébration du 75e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Les deux ministres ont noté le renforcement successif des relations russo-nicaraguayennes dans un esprit de partenariat stratégique s'appuyant sur la (...)

Jean-Yves Le Drian au Sénat sur le rôle de l'Otan, par Jean-Yves Le Drian

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Sénateurs et Sénatrices, Une semaine après le Sommet de Londres, je suis vraiment très heureux que le Sénat ait souhaité se saisir de la question du devenir de l'OTAN, et je remercie Pierre Laurent d'avoir permis que ce débat puisse avoir lieu à ce moment. Ce débat fait écho au questionnement soulevé par le président de la République, en amont du Sommet de l'OTAN, et au débat stratégique et politique qui s'est engagé sur cette base avec nos alliés de (...)

Déclaration conjointe de l'Iran, de la Russie et de la Turquie sur la Syrie

La République islamique d'Iran, la Fédération de Russie et la République turque, en tant que pays-garants du format d'Astana : 1. Avons réaffirmé notre attachement immuable à la souveraineté, à l'unité et à l'intégrité territoriale de la République arabe syrienne, ainsi qu'aux objectifs et aux principes de la Charte de l'Onu, et nous avons souligné que ces principes devaient être respectés par tous ; 2. Avons rejeté à cet égard toute tentative de créer de nouvelles réalités sur le terrain, notamment les (...)

Déclaration finale du Groupe international de soutien au Liban

1. Une réunion du Groupe international de soutien au Liban (GIS), coprésidée par la France et par le Bureau du coordonnateur spécial des Nations unies pour le Liban, s'est tenue à Paris le 11 décembre. L'Allemagne, la Chine, l'Egypte, les Emirats arabes unis, les Etats-Unis, l'Italie, le Koweït, le Royaume-Uni, la Russie, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque européenne d'investissement, l'Union européenne, le Fonds monétaire international, la Ligue des Etats arabes, (...)

La France manipulée, par Thierry Meyssan

Nous poursuivons la publication du livre de Thierry Meyssan, Sous nos yeux. Dans cet épisode, l'auteur montre que la France post-coloniale a été recrutée par le Royaume-Uni et les États-Unis pour se joindre aux guerres contre la Libye et la Syrie, sans que ces deux puissances l'informent sur leur projet de « printemps arabe ». Accaparés par les détournements de fonds auxquels ils se livraient, les dirigeants français n'ont rien vu venir.

Déclaration de Londres

Aujourd'hui, nous sommes réunis à Londres, là où l'OTAN a établi son premier siège, pour célébrer le 70e anniversaire de l'alliance la plus solide et la plus réussie de l'histoire, ainsi que pour commémorer le 30e anniversaire de la chute du rideau de fer. L'OTAN garantit la sécurité du territoire de nos pays et celle de leurs citoyens, au nombre d'un milliard, ainsi que notre liberté et les valeurs que nous partageons, parmi lesquelles la démocratie, la liberté individuelle, les droits de la personne et (...)

Débat à l'Assemblée nationale d'une proposition de loi visant à lutter contre l'antisémitisme

M. le président. L'ordre du jour appelle la discussion, en application de l'article 34-1 de la Constitution, de la proposition de résolution visant à lutter contre l'antisémitisme (no 2403). Discussion générale M. le président. Dans la discussion générale, la parole est à M. Sylvain Maillard. M. Sylvain Maillard. Monsieur le président, monsieur le ministre de l'intérieur, mes chers collègues, après plus de deux ans de travaux menés par le groupe d'études transpartisan consacré à l'antisémitisme, que je (...)

Multilatéralisme ou Droit international ?, par Thierry Meyssan

Contrairement à ce que l'on pense, le multilatéralisme que promeuvent les Européens ne s'oppose pas au bilatéralisme pratiqué aujourd'hui par les États-Unis, mais au Droit international. Le « Forum de Paris sur la paix », organisé par le président Emmanuel Macron, n'a pas permis de dégager de méthode pour prévenir les conflits, juste de tenter de sauver ce qui reste de quatre siècles d'hégémonie européenne.

Le Parlement européen et la propagande anti-cubaine

Le Parlement européen a adopté, le 28 novembre 2019, une résolution intitulée « Cuba, le cas de José Daniel Ferrer » (P9_TA-PROV(2019)0073) condamnant le « régime » cubain pour ses violations des Droits de l'homme en général et en particulier pour son traitement du « chef de l'opposition » et de l'Union patriotique de Cuba (UNPACU). José Daniel Ferrer est une figure connue de l'opposition soutenue par les États-Unis. Il a déjà été arrêté et condamné à plusieurs reprises pour espionnage car il avait été (...)

Les visées coloniales de l'Union européenne sur l'Arctique

Le Conseil européen des Affaires étrangères s'est réuni, le 9 décembre 2019 à Bruxelles, pour statuer sur sa politique en Arctique. Sans vergogne, le Conseil a déclaré qu'il « reconnaît la responsabilité première des États de l'Arctique dans le développement de l'Arctique, mais considère également que nombre de problèmes affectant la région sont de nature mondiale et sont traités plus efficacement par le biais d'une coopération régionale ou multilatérale, en particulier le Conseil de l'Arctique et y compris via (...)

Sommet de l'Otan : le parti de la guerre se renforce, par Manlio Dinucci

L'Otan n'a plus la dynamique qu'elle avait lors de la Guerre froide. Mais elle reste une alliance militaire nucléaire, d'abord contre la Russie, mais désormais aussi contre la Chine. Elle fonctionne parfaitement ainsi que l'ont montré la guerre contre la Syrie jusqu'au retrait US et le soutien aux gouvernements sahéliens jusqu'à aujourd'hui.

L'Iran secouée par des manifestations

Après l'incertitude politique en Israël et les manifestations anti-gouvernementales au Liban, en Iraq et au Koweït, le désordre gagne l'Iran avec des manifestations contre la hausse du prix de l'essence. Le prochain État devrait être l'Arabie saoudite. L'économie iranienne a accusé une baisse d'environ 10 % de son PIB depuis le retrait US de l'accord 5+1 (8 mai 2018). Le prix des produits d'origine occidentale a été multiplié par quatre. Les revenus de certains ouvriers ont été diminués par deux. (...)

Communiqué concernant les conclusions l'UE sur le forage turc en Méditerranée

Nous avons souligné à maintes reprises et avec force, que nous ne cesserions pas de protéger nos droits en Méditerranée orientale, découlant du droit international et également les droits et les intérêts de la République turque de Chypre du Nord (RTCN), malgré toutes les mesures inintelligibles de l'Union européenne. Les décisions adoptées aujourd'hui (11 novembre) lors du Conseil des Affaires étrangères de l'Union européenne, démontrent clairement que les messages que nous avons transmises à la suite des (...)

Communiqué de presse conjoint des ministres des Affaires étrangères du Small Group sur la Syrie

Les ministres des affaires étrangères de l'Allemagne, de l'Arabie saoudite, de l'Egypte, des Etats-Unis, de la France, de la Jordanie et du Royaume-Uni soutiennent résolument l'action du Secrétaire général des Nations unies et de l'envoyé spécial Geir Pedersen dans la mise en oeuvre de la résolution 2254 du Conseil de sécurité. Au cours des dernières semaines, les Nations unies ont ouvert la voie à des progrès du processus politique avec le lancement du comité constitutionnel, qui peut constituer une (...)

Réunion ministérielle de la Coalition internationale contre Daech

Après cinq années d'engagement militaire et civil, la Coalition internationale contre Daech et ses partenaires des Forces de sécurité irakiennes et des Forces démocratiques syriennes ont libéré l'Irak et le Nord-Est de la Syrie de l'emprise du groupe terroriste. À son apogée, Daech contrôlait près de 110 000 km2 de territoire, dont de grandes villes irakiennes et syriennes, et avait attiré plus de 40.000 combattants terroristes étrangers. La campagne de la Coalition a libéré environ 7,7 millions de (...)

Les Frères musulmans à la prèsidence de l'Assemblée des représentants du peuple tunisien

Le Frère Rachid Ghannouchi, 78 ans, a été élu président de l'Assemblée des représentants du peuple tunisien (assemblée nationale dans un système monocaméral) bien que son parti, Ennahdha, n'y ait pas de majorité. Membre historique des Frères musulmans, Rachid Ghannouchi a été présenté par le MI6 comme un démocrate-islamiste , faisant oublier ses positions politiques contre la pleine citoyenneté des femmes, contre le fait que le peuple soit la source du Droit, et ses prêches enflammés aux côtés d'Hassan (...)

Le secret derrière les démissions au Liban

Au début de la révolte libanaise d'octobre 2019, les chrétiens des Forces libanaises de Samir Geagea (photo) et des Phalanges de la famille Gemayel ont organisé les premiers barrages. Les cadres de ces deux organisations avaient été informés par le roi Abdallah II de Jordanie que, Jared Kushner, conseiller spécial du président Donald Trump, a proposé au Premier ministre (sunnite) Saad Hariri de naturaliser libanais non seulement les Palestiniens réfugiés en Syrie, mais aussi les Palestiniens de (...)

Les chrétiens fuient le Nord-Est de la Syrie

Conformément à la carte publie préalablement par l'agence de presse officielle turque, Anadolu Agency, les troupes turques se sont contentées d'occuper la bande frontalière syrienne de 32 kilomètres de long, sauf la ville de Qamishli. Cependant aujourd'hui il est clair que la Turquie et le YPG mènent une politique commune d'expulsion des chrétiens de cette bande, y compris à Qamishli. À la fin du XIXème siècle et au début du XXème les Ottomans et leur supplétifs kurdes ont massacré 1,4 million (...)

La Turquie expulsera les jihadistes de Daesh à partir du 11 novembre

Le 7 novembre, le président de la République turque, Recep Tayyip Erdoğan, a déclaré lors d'une conférence de presse avec son homologue hongrois Viktor Orbán que son pays allait continuer à accueillir les migrants, mais que sans l'aide financière de l'Union européenne, il allait « ouvrir les portes ». L'Union européenne s'était engagée à verser 2 milliards d'euros annuels pour aider la Turquie à accueillir des migrants et à leur fermer sa frontière européenne. Cet argent a été versé à partir de 2016, mais en (...)

Les banques libanaises priées de se recapitaliser

La Banque centrale libanaise a adressé de nouvelles instructions aux principales banques du pays. Elle a ordonné de ne pas redistribuer aux actionnaires les profits réalisés en 2019 ; et d'augmenter les fonds propres par rapport au 31 décembre 2018, de 10 % avant le 31 décembre 2019, puis de 10 % encore avant le 30 juin 2020. Les fonds propres des 16 principales banques (Bank Audi, BLOM Bank, Société générale de banque au Liban (SGBL), Byblos Bank, Fransabank, Bankmed, Bank of Beirut (BOB), (...)

Les USA pourront conserver leur position de 1er producteur de pétrole

Les États-Unis, qui sont aujourd'hui le premier pays producteur de pétrole grâce au pétrole de schiste devraient le rester plus longtemps que prévu. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a admis ne pas être en mesure de maintenir les prix aux environs de 60 dollars le baril. Washington pourrait augmenter progressivement les prix à partir de 2022 de manière à assurer la rentabilité de l'extraction du pétrole de schiste qui deviendra de plus en plus (...)

Propagande et Post-vérité, par Thierry Meyssan

Depuis 18 ans, nous débattons de l'étrange évolution des médias qui semblent accorder de moins en moins de valeur aux faits. Nous attribuons ce phénomène à leur démocratisation au travers des réseaux sociaux. Ce serait parce que désormais n'importe quel quidam peut s'improviser journaliste, que la qualité de l'information se serait effondrée. Il conviendrait donc de réserver aux élites le droit de parler. Et si c'était exactement le contraire ? Si la censure que l'on envisage n'était pas la réponse au phénomène, mais sa continuité ?

Mike Pompeo sur le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, par Mike Pompeo

Les États-Unis ont entamé aujourd'hui le processus de retrait de l'accord de Paris. Comme le prévoit l'accord, les États-Unis ont officiellement notifié l'Organisation des Nations unies de leur retrait qui prendra effet dans un délai d'un an à la suite de la remise de cet avis. Comme il l'avait dit dans son allocution du 1er juin 2017, le président Trump a pris la décision de se retirer de l'accord de Paris en raison du fardeau économique injustement imposé aux travailleurs, aux entreprises et aux (...)

Les insolubles contradictions de Daesh et du PKK/YPG, par Thierry Meyssan

Nous ne connaissons ce qui se passe au Levant qu'au travers de la propagande de guerre du pays dans lequel nous vivons. Nous ignorons les autres points de vue et, plus encore, comment nos armées se sont comportées. Pour démêler le vrai du faux, les historiens devront examiner les documents disponibles. Or, ce que nous dit la documentation militaire occidentale contredit les déclarations des politiciens et la narration des journaux.

Le capitalisme à Hong Kong

Luttes ciblées en vue d'acquérir toujours plus de pouvoir dans le monde. Le capitalisme financier de Hong Kong s'obstine à préserver son blanc-seing pour les crimes financiers, par Kevin Zeese et Margaret Flowers / « Votre droit de savoir ».

Trump contre la guerre

Donald Trump a clairement critiqué les guerres américaines au Moyen-Orient, par Karl Müller / L'armée américaine quitte la Syrie. Est-ce une solution en Syrie grâce aux négociations de la Russie ?, par M. K. Bhadrakumar / Enseignements tirés du passé récent. La Serbie, l'Albanie et la Macédoine du Nord planifient une coopération plus étroite, par Willy Wimmer / La fraude de l'intérêt zéro, par Eberhard Hamer / Un autre regard sur les Balkans : « Im Brand der Welten. Ivo Andric – ein europäisches Leben » / Sauvons les abeilles et la démocratie !

4 novembre, voir Naples et mourir , par Manlio Dinucci

L'économie de Naples se transforme lentement pour se centrer sur la base de l'Otan. Les jeunes engagés ne proviennent pas tant de la région, mais d'Italie du Sud en général, durement touchés par un chômage des jeunes 3 fois et demi supérieur à la moyenne européenne. Non seulement l'argent investi dans le développement de ces installations militaires n'est pas une dépense indispensable, mais il manque désormais à l'économie du Sud.

Intervention de Jean-Yves Le Drian à l'Assemblée nationale sur l'offensive militaire turque dans le nord-est syrien

Monsieur le Président, Mesdames les Présidentes, Mesdames et Messieurs les Députés, Comme vous l'avez tous souligné, l'offensive lancée par la Turquie début octobre et le retrait concomitant des forces américaines ont conduit à une situation très grave dans le nord-est de la Syrie. La situation qui en a résulté, qui en résulte, est de nature à remettre en cause les cinq ans d'efforts contre Daech que la coalition internationale avait conduits avec notre partenaire des forces démocratiques syriennes. (...)

Réouverture en trompe-l'œil des banques libanaises

La banque centrale libanaise a autorisé, le 1er novembre 2019, la réouverture des banques privées. Cependant elle a limité, pour une période indéfinie, à 2 500 dollars hebdomadaires les retraits d'argent liquide et les transferts vers l'étranger. Cette mesure s'applique à tous, y compris aux entreprises et aux étrangers. La révolte actuelle au Liban a débuté avec la crise des liquidités (impossibilité de retirer de l'argent dans les banques et les distributeurs bancaires), contraignant le gouvernement et le (...)

Les États-Unis se dissocient du négationnisme turc

La Chambre des Représentants a adopté une résolution affirmant le bilan des États-Unis face au génocide arménien (H.Res.296 Affirming the United States record on the Armenian Genocide). Ce texte n'est pas une loi mémorielle : il ne vise pas à édicter une vérité historique, ni à désigner des coupables et encore moins à ouvrir des droits à réparation. C'est une motion politique visant à affirmer que les États-Unis se sont opposés au génocide pendant qu'il était commis et se dissocient du négationnisme turc (...)

Démission de Saad Hariri

Au Liban, répondant aux manifestants, le Président (sunnite) du gouvernement Saad Hariri a annoncé sa démission et celle de son gouvernement, le 29 octobre 2019. Immédiatement les États-Unis ont invité le président (chrétien) de la République et le président (chiite) de l'Assemblée nationale à former un nouveau gouvernement sans délais. En provoquant cette situation, le peuple libanais se montre particulièrement versatile et oublie la manière dont il avait conduit Saad Hariri au pouvoir (la « révolution (...)

Donald Trump sur la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, par Donald Trump

La nuit dernière, les États-Unis ont traduit en justice le chef terroriste numéro un dans le monde. Abou Bakr al-Baghdadi est mort. Il était le fondateur et le chef de Daech, l'organisation terroriste la plus impitoyable et la plus violente dans le monde. Les États-Unis recherchaient Baghdadi depuis de nombreuses années. Capturer ou tuer Baghdadi a été la priorité numéro un de mon administration en matière de sécurité intérieure. Les forces d'opérations spéciales américaines ont exécuté un raid dangereux (...)

La paix ou la lutte contre le CO2 : il faut choisir sa priorité, par Thierry Meyssan

Deux politiques sont menées au niveau mondial. La première vise à défendre l'avenir de l'humanité en mettant fin à la principale cause actuelle des guerres : l'accès aux sources d'énergie fossiles. La seconde entend défendre la planète en limitant la production de CO2, principalement imputable à l'usage des énergies fossiles. Ces deux politiques se contredisent. Il importe de choisir sa priorité.

« Opération Diane Kruger »

Le 27 octobre 2019, le président Donald Trump a triomphalement annoncé l'exécution d'Abou Bakr al-Baghdadi, calife de l'État islamique . Selon les éléments divulgués, le calife aurait été localisé dans le gouvernorat d'Idleb (Nord-Ouest syrien) grâce à des informations recueillies par l'Iraq. Les Forces spéciales US auraient monté depuis Erbil (capitale du Kurdistan iraquien), l'« opération Diane Kruger » (du nom de la jeune allemande violée par le calife). Sept ou huit hélicoptères auraient traversé la Syrie. (...)

Le Hezbollah déstabilisé

Le ministère US du Trésor a lancé, le Partenariat international contre le Hezbollah (Counter-Hizballah International Partnership - CHIP), le 25 octobre 2019. Une trentaine de pays étaient présents autour de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Dans la lignée de la « Réunion ministérielle visant à promouvoir un avenir de paix et de sécurité au Moyen-Orient » (Varsovie, 14 et 15 février) et de la réunion de suivi (Bahreïn, 21 octobre), les États-Unis entendent couper les revenus (...)

Mike Pompeo sur la mort d'Abou Bakr Al-Badhdadi, par Mike Pompeo

C'est un grand jour pour les États-Unis, la Coalition mondiale contre Daech et les personnes à travers le monde qui souffrent depuis trop longtemps de la cruauté du terrorisme. Le chef de Daech, Abou Bakr Al-Baghdadi, a rencontré le destin qu'il méritait depuis longtemps, tué lors d'un raid dans son repaire par les forces spéciales américaines dans le nord-ouest de la Syrie, la nuit dernière. Même s'il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour garantir une défaite durable de Daech, la mort de (...)

L'Allemagne cherche à s'investir militairement au Proche-Orient élargi

Arrivée de la délégation allemande au Caire La Conférence sur la sécurité de Munich organise les 25 et 26 octobre au Caire et les 27 et 28 octobre à Doha deux séminaires entre dirigeants arabes et allemands. L'Égypte est —avec la Syrie et l'Arabie saoudite— engagée contre les Frères musulmans, tandis que le Qatar —avec la Turquie et l'Iran— soutient cette société secrète. Le président égyptien, Abd al-Fattah al-Sisi, son ministre des Affaires étrangères, Sameh Hassan Shoukry, et le secrétaire général de la (...)

La géographie du Levant totalement modifiée

Au Liban, les banques sont fermées depuis 10 jours. Les distributeurs de billets ne sont plus approvisionnés. Les manifestations se succèdent dans l'ensemble du pays. La totalité des axes routiers est bloquée par des barrages. Il n'est possible de circuler qu'en empruntant de petites routes, si on les connait. En Irak, les manifestations ont repris, particulièrement dans les zones chiites. La répression a fait plus de 200 morts en un mois. Comme le Liban depuis 1943, l'Iraq depuis 2005 a une (...)