Réseau Voltaire

Éléments du fil RSS

Le Liban pourrait se doter à nouveau d'un budget

Le Parlement libanais a débuté aujourd'hui son premier débat budgétaire depuis 2005, il y a douze ans. Le Liban n'a plus de budget depuis la victoire de la « Coalition du 14 mars ». Depuis lors, les gouvernements successifs ont pillé le Trésor public, sans jamais rendre de comptes. Il est aujourd'hui le seul « État » au monde à ne pas avoir de budget. Le parlement pourrait suspendre l'article 87 de la Constitution qui prévoit l'impossibilité d'adopter un budget sans clore le (ou les) précédent. Il (...)

Faut-il prendre au sérieux la politique US contre l'Iran ?, par Thierry Meyssan

Le département d'État et le président Trump ont proféré des imprécations contre le Hezbollah et l'Iran qui font craindre une rupture de l'accord 5+1. Mais pour Thierry Meyssan, si le pire est possible, il est beaucoup plus probable qu'une fois encore Washington met en scène une fausse querelle pour mieux manipuler ses alliés israéliens et saoudiens.

La prolifération nucléaire

Exemple de la Corée du Nord : pourquoi la prolifération nucléaire ?, par Jacques Sapir / La Russie et la Grande révolution, 1917–2017, par Peter Bachmaier / Etats-Unis : maintenir l'unité du pays, par Jim Jatras / Développer le Service public sur une base humaine.

Manifestation nazie à Kiev

Les partis politiques ukrainiens nostalgiques du nazisme ont organisé une marche aux flambeaux à Kiev, le 14 octobre 2017, en mémoire de Stepan Bandera, le fondateur de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) de triste mémoire. Intégré aux réseaux stay-behind de l'Otan (Gladio) à la fin de de la Seconde Guerre mondiale, Stepan Bandera fut en définitive assassiné par les services soviétiques à Munich, il y a 58 ans, jour pour jour. En tête du cortège, Oleh Tyahnybok (fondateur de Svoboda (...)

Le Pentagone laisse 1 000 daeshistes entrer en Syrie

Lors d'un point de presse, le 13 octobre 2017, le chef de l'état-major russe, le général Serguey Rudskoy, a indiqué que les bombardements de la Coalition états-unienne en Iraq se font rares. Ce faisant, un millier de combattants de Daesh ont pu librement quitter le pays pour la Syrie. Ils y ont participé avec 2 000 autres combattants, à une offensive contre l'armée arabe syrienne, qui a été (...)

Daesh a installé un camp de formation à la frontière israélienne

Selon Channel 2 (Israël), Daesh a ouvert un camp de formation pour 300 hommes à la frontière syro-israélienne. Cette décision fait suite aux excellentes relations entre Raqqa et Tel-Aviv au cours des dernières années. Cependant, dans le contexte actuel du retournement des principaux pourvoyeurs de fonds étatiques de l'État islamique, l'état-major israélien se préparerait à un affrontement avec les jihadistes qu'il protégeait (...)

La Turquie épure ses bibliothèques

Suite au coup d'Etat de juillet 2016 imputé à Fethullah Gülen, le gouvernement turc avait épuré les bibliothèques universitaire. Il avait notamment ordonné la destruction de 1 800 000 exemplaires de manuels divers (y compris de mathématiques) édités par des maisons liées au prédicateur ou simplement portant ses initiales. Cette première purge avait permis de recycler 13 000 tonnes de papier et cependant coûté 16 millions de dollar. Le Premier ministre adjoint et ministre de la Culture, Numan Kurtulmuş, a (...)

Coordination militaire turco-iranienne

Alors qu'il y a huit mois, la Turquie dénonçait avec virulence le nationalisme perse, elle s'est rapprochée de l'Iran à la faveur d'une part de la querelle saoudo-qatarie et du projet de création d'un nouvel État en Iraq. Le 14 août, le général Mohammad Bagheri, chef d'état-major de l'armée iranienne (mais pas des Gardiens de la Révolution), s'est rendu à Ankara. Le 1er octobre, son homologue turc, le général Hulusi Akar, s'est rendu à Téhéran. Le 4 octobre, le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a (...)

Réconciliation palestinienne

Le Hamas et le Fateh ont signé un accord de réconciliation, le 12 octobre 2017 au Caire. Le texte de ce document reste confidentiel. La bande de Gaza devrait passer sous le gouvernement du Fateh, le 1er décembre 2017. Les problèmes en suspens devront être réglés d'ici là. Une prochaine rencontre a été planifiée pour le 21 novembre. La frontière égypto-palestienne, dont le poste frontière de Rafah, passent immédiatement sous la responsabilité de l'Autorité palestinienne qui devrait y déployer 3 000 (...)

Nouvelle stratégie du président Donald Trump concernant l'Iran

« Il est temps que le monde entier se joigne à nous pour exiger que le gouvernement de l'Iran mette fin à sa quête de mort et de destruction. » Président Donald J. Trump. Le président Donald J. Trump, en consultation avec son équipe de la sécurité nationale, a approuvé une nouvelle stratégie pour l'Iran. Il s'agit de la culmination de neuf mois de délibération avec le Congrès et nos alliés en ce qui concerne les meilleurs moyens de veiller à la sécurité des Américains. Principaux points Éléments (...)

L'Arabie saoudite appelle à une alliance internationale contre le Hezbollah

Le ministre saoudien des Affaires du Golfe (ayant donc les relations avec l'Iran —mais pas avec le Liban— parmi ses attributions, Thamer Al-Sabhan (photo), a indiqué dans un tweet : « Il n'y a qu'un seul terrorisme et il doit être combattu partout. Le monde serait-il d'accord avec la présence de daéchistes et de membres d'Al-Nosra dans des Parlements et des gouvernements ? Il doit s'unir contre le parti du diable ». Al-Nosra est l'ancien nom d'Al-Qaïda en Syrie. L'expression « parti du diable » désigné (...)

Daesh est toujours soutenu par les États-Unis et les Nations-Unies

Le ministère russe de la Défense a dénoncé une attaque contre un convoi humanitaire de médicaments et de nourriture destinés à une zone de désescalade. Environ 300 combattants de Daesh ont surgi de la zone sous-contrôle des États-Unis à bord de pick-up et ont saisi tout le chargement. Identiquement, 600 combattants armés avaient quitté le camp des Nations-unies de Rukban (Jordanie) pour entrer en territoire syrien, les 2 et 3 octobre, dans le gouvernorat de Daraa, qui est une zone de (...)

Paranoia : les États-Unis se disent menacés par le Hezbollah

Tom Bossert, conseiller à la Sécurité de la patrie du président Trump, a publié le 9 octobre une tribune libre dans laquelle il assure sans rire, ni remords : « Le Hezbollah demeure une menace pour les États-Unis, pour la sécurité des États du Moyen-Orient et au-delà. Il est temps que d'autres pays se joignent aux États-Unis en présentant cette organisation meurtrière pour ce qu'elle est, en s'attaquant à ses réseaux et à ses soutiens et en préparant une riposte mondiale à la menace qu'elle représente pour (...)

La stratégie militaire de la nouvelle Turquie, par Thierry Meyssan

L'armée turque a imaginé une stratégie militaire en forme poupée russe. Les opérations qui viennent de débuter ont officiellement pour fonction de lutter contre les jihadistes. En réalité, elles sont dirigées contre la création de nouveaux États, le Rojava et le Kurdistan. Elles masquent la possible réalisation du serment national de 1920 avec la conquête du Nord-Est de la Grèce, de toute l'île de Chypre, du Nord de la Syrie et du Nord de l'Iraq ; l'irrédentisme publiquement revendiqué du président Recep Tayyip Erdoğan.

Les États-Unis continueront à isoler l'Iran et son allié le Hezbollah, par Tom Bossert

Le 8 octobre 1997, les Etats-Unis désignaient officiellement le Hezbollah comme « organisation terroriste étrangère ». C'était il y a exactement vingt ans. Depuis que ce groupe violent d'extrémistes soutenu par l'Iran a été créé au Liban il y a 35 ans, il n'a cessé de terroriser le Moyen-Orient et le monde. Le Hezbollah demeure une menace pour les Etats- Unis, pour la sécurité des Etats du Moyen-Orient et au-delà. Il est temps que d'autres pays se joignent aux Etats- Unis en présentant cette organisation (...)

Choc des civilisations 2, par Thierry Meyssan

Depuis 16 ans, de nombreux débats ont agité les experts de politique internationale pour déterminer les objectifs de la stratégie états-unienne. Il est évidemment plus facile de trancher après cette période qu'à son début. Pourtant très peu l'ont fait et beaucoup persistent à enseigner des théories qui ont été démenties par les faits. S'appuyant sur les conclusions de ce débat, Thierry Meyssan rappelle l'étape suivante prévue pour les armées US selon leurs théoriciens d'avant cette période ; une étape qui pourrait être prochainement mise en oeuvre.

L'Amérique va-t-elle tirer la gâchette nucléaire ?, par Dimitris Konstantakopoulos

Cet article de Dimitris Konstantakopoulos récapitule des informations très importantes sur la crise nord-coréenne. L'auteur les interprète en fonction de son a priori favorable au président Obama et hostile à son successeur Trump. Bien que nous ne partageons pas son analyse de la société et de la vie politique US, nous le suivons quant à l'existence d'un groupe belliqueux qui pousse à la guerre atomique dans la péninsule coréenne. Nous publions ce point de vue car il nous paraît très utile au débat.

Une situation incontrôlable au cas où la Turquie envahit le Kurdistan irakien, par Savvas Kalèndéridès

Un accord secret est intervenu entre Ankara et Bagdad afin de créer une nouvelle voie de communication entre eux et de couper les revenus douaniers d'Erbil. L'Irak déploiera 13 000 hommes dès le 12 octobre pour sécuriser cette route dont l'armée turque garantira la sécurité dès novembre. Il sera alors possible pour la Turquie d'envahir le Kurdistan irakien.

Le président de l'Assemblée du Conseil de l'Europe démissionne

Le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le sénateur espagnol Pedro Agramunt Font de Mora (à droite sur la photo), a présenté ses excuses pour avoir rencontré le président syrien Bachar el-Assad, et a donné sa démission, le 6 octobre 2017. La diffusion par les médias russes, le 28 avril dernier, de photographies présentant Pedro Agramunt à Damas accompagné d'une dizaine de membres de l'Assemblée du Conseil de l'Europe et de la Douma russe avait provoqué la furie dans l'hémicycle. (...)

Arrestation d'un jihadiste qui brûlait un village rohingya

Selon le général Min Aung Hlaing, l'armée birmane a arrêté un homme qui venait d'incendier sept maison dans le village rohingyas de Mi Chaung Zay (canton de Buthidaung). Cet homme n'est autre qu'Einu, un officier de l'Armée du salut des Rohingyas de l'Arakan, qui a appelé les membres de sa communauté à fuir le pays, précisément en accusant l'armée d'incendier leurs villages. L'incident a eu lieu le 4 octobre 2017, vers 2h40 du matin. L'armée a aidé les villageois à éteindre l'incendie. Depuis l'attaque de (...)

Moscou dénonce le soutien militaire US à Daesh

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a dénoncé le soutien que les armées états-uniennes, britanniques et norvégiennes accordent à Daesh dans la zone d'al-Tanf (frontière syro-jordanienne). Selon lui : « Les représentants du Pentagone ont affirmé à plusieurs reprises que les instructeurs états-uniens, britanniques et norvégiens, qui sont couverts par l'aviation tactique et un système de lance-roquette multiple, formaient les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL). En (...)

Daesh semble migrer vers l'Asie du Sud-Est

Selon le président du Comité du contre-terrorisme des Nations unies et représentant permanent du Kazakhstan, Kairat Umarov, Daesh est en train de déplacer son trésor et ses hommes vers l'Asie du Sud-Est [1]. Actuellement, le Myanmar, la Thaïlande et le Cambodge traversent des troubles politiques.

Washington et Londres resteront indéfiniment en Afghanistan

Auditionnés le 3 octobre 2017 par la Commission des Forces armées du sénat, les généraux James Mattis (secrétaire à la défense) et Joseph Dunford (chef d'état-major interarmées) ont déclaré que les armées US resteraient indéfiniment en Afghanistan de sorte que jamais les Talibans ne puissent espérer revenir au pouvoir . Initialement, les États-Unis et le Royaume-Uni étaient entrés en Afghanistan en prétextant vouloir renverser les Talibans qui protégeaient le responsable des attentats du 11 septembre 2001, (...)

Les leaders d'un parti d'opposition fuient le Cambodge

La vice-président du Parti du sauvetage national du Cambodge, Mu Sochua (photo), s'est enfuie après l'arrestation du président du parti, Kem Sokha, pour « trahison et espionnage ». Selon elle, le Premier ministre, Hun Sen, au pouvoir depuis 32 ans, s'accrocherait au pouvoir et préparerait les élections de 2018 en réprimant son opposition. Ce sont au total 23 parlementaires qui se sont exilés depuis un mois. Kem Sokha a été arrêté le 5 septembre. Le gouvernement a diffusé une vidéo, datant de 4 ans, (...)

La Russie élimine l'état-major d'Al-Qaïda en Syrie

Le ministère russe de la Défense a confirmé avoir bombardé une réunion de l'état-major d'Al-Qaïda en Syrie, tuant 60 membres de l'organisation —dont 12 de ses principaux cadres— et blessant grièvement son commandant-en-chef, Abou Mohammed al-Joulani. Al-Joulani est un combattant d'al-Qaïda qui fut prisonnier des États-Unis au camp Bucca (Irak). À sa sortie, il rejoignit l'État islamique en Irak de John Negroponte. Puis il suivit l'organisation en Syrie, dont il est originaire. Cependant, il ne suivit pas le (...)

Selon Washington, Pékin vient d'interdire le Coran (sic)

Une campagne a été lancée par Radio Free Asia visant à faire accroire que le Coran est désormais interdit en Chine . Cette accusation figurait depuis deux ans déjà dans la propagande de Daesh. Radio Free Asia fut créé par la CIA dans les années 50, avant de passer sous le contrôle de l'United States Information Agency (agence de propagande des États-Unis durant la Guerre froide), et enfin du Broadcasting Board of Governors. Son budget est entièrement financé par les contribuables états-unien. (...)

Origines de la doctrine de non-ingérence

Nicolas de Flue : initiateur de la non-ingérence, par Paul Widmer / En mémoire de Nicolas de Flue, par Erika Vögeli / Réflexions concernant l'élection d'un nouveau conseiller fédéral / Les traditions suisses ne doivent pas être envahies par le droit de l'UE. Une leçon tirée de la session parlementaire d'automne, par Marianne Wüthrich / Participation suisse à la protection des frontières extérieures de l'UE.

Grandes manœuvres nucléaires à la Chambre des députés italienne, par Manlio Dinucci

Le parlement italien vient de ratifier de facto le rejet par l'Otan du désarmement nucléaire en s'appuyant sur la fable d'une alliance atlantique où chaque voix compte. En réalité, en 2011, l'Otan n'a pas simplement outrepassé une résolution de l'Onu en attaquant la Libye pour en changer le régime, elle a aussi violé ses propres statuts en ne réunissant pas le Conseil de l'Atlantique-Nord pour en obtenir le feu vert. L'idée que ce Conseil pourrait prévenir une dérive impérialiste de l'Alliance est donc un leurre connu de tous ses membres.

L'islam politique contre la Chine, par Thierry Meyssan

Vous avez probablement conscience d'être incomplètement informé sur ce qui se trame au Myanmar et vous n'avez probablement pas entendu parler de la coalition militaire qui se prépare pour attaquer ce pays. Pourtant, comme Thierry Meyssan l'expose ici, les événements actuels sont organisés par Riyad et Washington depuis 2013. Ne prenez pas position avant d'avoir lu cet article et d'en avoir intégré les informations.

De Syrie vers la Birmanie ?, par Thierry Meyssan

Le Pentagone prépare une nouvelle guerre en Asie du Sud-Est, cette fois contre le Mynamar. Les jihadistes présents en Syrie, soutenus par plusieurs pays du Moyen-Orient, qui jusqu'ici se faisaient la guerre entre eux, envisagent de se battre avec le Pentagone contre l'armée birmane et la prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi.

L'Union européenne s'attaque à la liberté de choix, par Thierry Meyssan

Jadis les choses étaient simples : on organisait un vote pour connaître la volonté des citoyens et on appliquait le résultat. Du coup, des générations se sont battues pour obtenir ce droit d'expression. Aujourd'hui, il en va tout autrement avec l'Union européenne : le vote ne doit comporter aucun risque ou être interdit. C'est juste un moyen de donner une apparence populaire à ce que Bruxelles a préalablement décidé ou le scrutin ne doit pas avoir lieu.

Mordehaï Vanunu pourraît émigrer en Suède

Le gouvernement suédois a accordé au technicien atomiste israélien Mordehaï Vanunu le droit de rejoindre sa famille en Norvège. Citoyen israélien converti au christianisme, Mordehaï Vanunu révéla au Sunday Times, en 1986, les secrets du réacteur de Dimona et du programme militaire nucléaire de son pays. Il fut alors enlevé à Rome sur ordre de Shimon Peres et transféré en Israël où il fut condamné à 18 ans de réclusion. Libéré en 2004, sa peine totalement achevée, dont 11 ans à l'isolement total, il est (...)

Ahmad al-Assir condamné à mort

Le cheikh Ahmad al-Assir, un agent qatari, qui avait attisé les conflits confessionnels au Liban durant la guerre contre la Syrie, a été condamné à mort par le Tribunal militaire de Beyrouth. Ses hommes avaient, en 2011, imposé leur loi à Saïda, avant d'être délogés par l'armée libanaise, commandée par le général Chamel Roukoz (par ailleurs gendre du président Michel Aoun). La prise de la mosquée Bilal ben Rabah où il s'était retranché avait coûté la vie à une vingtaine de soldats et près de 150 autres (...)

Kurdistan, le Jour d'après, par Savvas Kalèdéridès

Il ne fait aucun doute que ce qui se passe dans l'espace historique de la Mésopotamie, ainsi que les Grecs ont appelé la zone délimitée par le cours du Tigre et de l'Euphrate, et en particulier en Irak, en Syrie et en Turquie, qui détiennent des parties de la Mésopotamie, sont les développements les plus importants depuis que les frontières ont été tracées dans la région après la Première Guerre mondiale, le traité de Lausanne (1923) et le traité franco-turc d'Ankara (1926). À cette époque, où étaient (...)

La crise coréenne

Analyse de la crise nucléaire sur la péninsule coréenne, Prise de position d'Hans Köchler / « Comment l'Europe devient le jouet de la politique et des services secrets », par Felix Meier / Les Etats-Unis risquent bientôt de ne plus pouvoir assumer les coûts des guerres, par Beat Kappeler / Opposition contre les transports de blindés à travers l'Autriche.

L'Otan rejette le désarmement nucléaire, par Manlio Dinucci

Aucune des puissances nucléaires n'a accepté de signer le nouveau Traité prohibant ce type d'armes. On peut évidemment comprendre l'inquiétude d'un désarmement unilatéral. Mais l'Otan, qui viole chaque jour le Traité précédent —celui sur la non-prolifération de ces armes— est allé beaucoup plus loin en affirmant que, sous sa responsabilité, les bombes atomiques sont un facteur de paix et qu'il n'est pas question qu'elle envisage de s'en priver.

Discours d'Emmanuel Macron à l'université de la Sorbonne, par Emmanuel Macron

Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les Parlementaires, Monsieur le Préfet, Monsieur le Recteur, Mesdames et Messieurs les Présidents d'université, Mesdames et Messieurs, Je suis venu vous parler d'Europe. « Encore », diront certains. Ils devront s'habituer parce que je continuerai. Et parce que notre combat est bien là, c'est notre histoire, notre identité, notre horizon, ce qui nous protège et ce qui nous donne un avenir. « Déjà ? Est-ce nécessaire ? », diront les (...)

George Soros finance l'indépendantisme catalan

La fondation Open Society Initiative for Europe de George Soros a financé en 2014 des organisations militant pour l'indépendance de la Catalogne, a révélé La Vangardia l'année dernière Selon des documents internes, elle a versé 27 049 dollars au Consell de Diplomàcia Pública de Catalunya (Conseil de diplomatie publique de Catalogne) ; organisme créé par la Généralité de Catalogne avec divers partenaires privés ; 24 973 dollars au Centre d'Informació i Documentació Internacionals a Barcelona (CIDOB — (...)

Kurdistan : ce que cache le référendum, par Thierry Meyssan

Dans un monde où les images comptent plus que les réalités, la presse évoque un référendum démocratique pour l'indépendance du Kurdistan iraquien. Cependant, outre que constitutionnellement ce référendum devrait se tenir dans tout l'Iraq et non pas uniquement dans la zone indépendantiste, plusieurs millions d'électeurs non-kurdes ont déjà été chassés de chez eux et ne pourront plus y retourner. Dans les bureaux de vote, seuls les indépendantistes surveilleront la régularité de ce scrutin. Thierry Meyssan révèle cette escroquerie et les intérêts impérialistes qu'elle cache.

Le ministère russe de la Défense diffuse des photos des Forces US stationées chez Daesh

Le ministère russe de la Défense a diffusé, le 24 septembre 217, des images satellitaires d'un camp des Forces spéciales US en plein centre du territoire de Daesh dans la région syrienne de Deir ez-Zor. L'agence de presse turque Anadolu avait déjà évoqué l'existence de telles bases, le 17 juin. De nombreuses sources attestent d'un accord de non-agression entre les Forces US et les Forces kurdes d'un côté et Daesh de l'autre. Ces photographies contestent la version selon laquelle les États-Unis et leurs (...)

Les kurdes de Daesh

La presse occidentale présente Daesh comme une organisation raciste qui combattrait les kurdes parce qu'ils sont kurdes. C'est absolument faux : il existe des unités kurdes au sein de Daesh. Abu al-Hadi al-Iraqi fut le responsable kurde au sein d'Al-Qaïda. Il dirigea le « camp kurde » de l'organisation en Afghanistan, durant l'Opération Cyclone de la CIA contre les Soviétiques. Après l'invasion états-unienne, il dirigea l'Ashara guest house de Kaboul, en qualité de numéro 3 d'Al-Qaïda. Il est (...)

Le référendum biaisé d'indépendance d'un Kurdistan en Irak

Le président de la région du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a déclaré qu'en l'absence de contre-propositions de la Communauté internationale, le référendum d'indépendance prévu lundi 25 septembre 2017 aurait bien lieu. Le Conseil de sécurité des Nations Unies n'est pas parvenu à convenir ni d'une résolution (ayant valeur en Droit international), ni même d'une déclaration de son président (indiquant le point de vue des membres du Conseil), mais uniquement d'un communiqué de presse condamnant la possible (...)

200 camions d'armes et munitions livrés par le Pentagone au YPG

Les 200 premiers camions d'armes et de munitions offertes par le Pentagone au YPG ont été livrés en deux convois séparés, à Hasakeh, les 11 et 19 septembre 2017. Les camions provenaient de la région kurde d'Irak et sont passés par le poste frontière de Semalka. Les armes et les munitions étaient de fabrication ex-soviétique, sauf des véhicules Oshkosh L-ATV de l'armée US. Ces armes ne sont pas destinées à combattre Daesh, qui est sur le point d'être éradiqué au Levant, mais seront utilisées pour la (...)

500 millions de dollars pour la prochaine guerre contre la Syrie

Le Süddeustche Zeitung a mis a jour un transfert d'armes du quartier général des Forces aériennes états-uniennes en Europe, situé à Ramstein (Allemagne), en direction de « rebelles » syriens. Les armes, principalement des kalachnikovs et des mortiers avec leurs munitions, ont été transférées de l'arsenal de la Navy de Crane (Indiana) à l'arsenal de l'armée de Terre US de Miesau (Allemagne). Ce trafic est la continuation de l'opération Timber Sycamore (bois de sycomore) élaborée par le général David Petraeus (...)

Déclaration commune à l'issue de la réunion ministérielle sur la Syrie

Des ministres du Canada, du Danemark, de l'Égypte, de l'Union européenne, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, de la Jordanie, des Pays-Bas, de la Norvège, du Qatar, de l'Arabie saoudite, de la Suède, de la Turquie, des Émirats arabes unis, du Royaume-Uni et des États-Unis se sont réunis le 18 septembre pour parler de la Syrie et de questions afférentes. Ils se sont mis d'accord sur les points suivants, qui guideront leurs efforts unifiés : 1) Il n'existe de solution à la crise syrienne que (...)

L'Otan reprend en main l'information en Allemagne

Comme planifié de longue date , l'Otan accuse la Russie d'interférer dans les élections législatives allemandes après avoir faussé les élections présidentielles états-unienne et française. Il n'existe à ce jour aucune preuve étayant ces accusations. Tout au plus l'Otan peut souligner que les médias du gouvernement russe ont pris position dans ces trois élections contre Hillary Clinton, Emmanuel Macron et Angela Merkel. L'Office fédéral de protection de la constitution (BfV) a multiplié les dénonciations de (...)