Réseau Voltaire

Éléments du fil RSS

Le bilan et les perspectives de Donald Trump, par Thierry Meyssan

C'est une grave erreur que de juger le président Trump selon les critères de la classe dirigeante de Washington en ignorant l'Histoire et la culture des États-Unis. C'est une autre erreur d'interpréter ses actions au regard de la pensée européenne. Ainsi, sa défense du port des armes ou des manifestants racistes de Charlottesville n'ont rien à voir avec un soutien aux extrémismes, mais uniquement avec la promotion de la Bill of Rights. Thierry Meyssan explique le courant de pensée qu'il représente et dresse le bilan de ses très importantes réalisations économiques, politiques et militaires.

L'enfer pour Weinstein, Obama et les Clinton, par Alfredo Jalife-Rahme

Le président Donald Trump avait promis de nettoyer les écuries d'Augias. C'est bien ce qui a débuté à Hollywood avec l'affaire Weinstein. À son initiative ou simplement avec son appui, les principaux magnats d'Hollywood sont en train de tomber emportant dans leur chute les puritains du Parti démocrate. Replacé dans le contexte politique des États-Unis, cette affaire précède une opération similaire qui sera engagée contre la Silicon Valley et débouchera sur le Calexit.

Les divergences de Pékin et de Washington face à la Corée du Nord

Pékin a adressé une Note à Washington dressant le bilan des conflits avec la Corée du Nord. Position des États-Unis Position de la Chine La Corée du Nord développe un programme nucléaire offensif afin de reconquérir la Corée du Sud La Corée du Nord développe un programme nucléaire défensif afin de prévenir un changement de régime orchestré par Washington La Corée du Nord a violé le Protocole de 1994 qui suspendait la fabrication de bombes atomiques en envoyant un satellite à uranium enrichi dans l'espace, (...)

Les BRICS vont créer leur propre Internet

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) vont se doter de leur propre gouvernance Internet afin d'échapper au contrôle des États-Unis. Jusqu'ici l'Internet est gouverné par l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), une association para-administrative du département du Commerce des États-Unis. La nouvelle gouvernance d'Internet est une proposition du Conseil de sécurité nationale russe. On ignore comment elle s'articulera au système de DNS alternatif déjà en vigueur (...)

De Catherine II à Vladimir Poutine, par Thierry Meyssan

Depuis le début de la guerre contre la Syrie, en 2011, la Russie soutient ce pays face à ce qu'elle considère être une agression extérieure. Alors que la presse occidentale explique ce comportement par une solidarité entre des dictatures, Thierry Meyssan en expose les vrais motifs historiques. Il observe que la victoire, qui est aussi celle de Moscou, ouvre une nouvelle période pour la culture orthodoxe en Europe.

Naissance de la Pesco, fille de l'Otan, par Manlio Dinucci

La création de la Pesco clarifie définitivement le projet de l'« Europe de la Défense » : en aucun cas, il ne pourra s'agir d'une entité souveraine qui puisse entrer en compétition avec l'Otan, mais uniquement la compléter. En principe, la prochaine étape devrait placer cette « Europe de la Défense » sous contrôle français pour sa force nucléaire, et allemand pour ses forces conventionnelles ; cet ensemble ne pouvant être utilisé que sous commandement du Pentagone pour sous-traiter certains de ses objectifs militaires.

La nouvelle théorie de la « menace chinoise » promue par les élites occidentales, par Jiang Feng

En se retirant dès le début de son mandat de l'Accord de partenariat transpacifique, le président Trump a mis fin à la guerre économique avec la Chine. En retour celle-ci a diminué ses droits de douane, non seulement pour les produits US, mais pour toutes ses importations. Ce rapprochement entre Washington et Pékin est sans conteste l'événement économique le plus important de l'année de 2017. Il reste malheureusement incompris en Occident.

À l'Onu, l'incapacité US d'admettre la réalité, par Thierry Meyssan

Alors que les présidents Poutine et Trump avancent sur la question syrienne, les hauts fonctionnaires d'origine US à l'Onu ont entamé un bras de fer avec la Russie. Refusant d'enquêter sur un crime qu'ils ont déjà jugé a priori, ils ont provoqué non pas un, mais quatre vétos au Conseil de sécurité. Pour Thierry Meyssan, le comportement schizophrénique des États-Unis sur la scène internationale atteste à la fois de la division de l'administration Trump et du déclin de l'impérialisme US.

La Turquie autorise la construction d'une église

La Turquie a autorisé la construction d'une église assyriaque à Istanbul. Il s'agira de la première construction d'un lieu destiné au culte chrétien depuis la chute de l'Empire ottoman, à l'issue de la Première Guerre mondiale. La loi turque interdit la construction d'églises alors même que le pays abrite plusieurs patriarches chrétiens. Cependant, il y a quelques années, une dérogation avait été accordée pour rétablir la célébration liturgique dans une ancienne église. La loi turque s'applique également (...)

Projet de résolution sur le Mécanisme d'enquête conjoint Onu-OIAC (Véto russe)

Texte déposé par : États-Unis d'Amérique, France, Italie, Japon, Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Suède, Ukraine Le Conseil de sécurité, Rappelant ses résolutions 2319 (2016), 2314 (2016), 2235 (2015), 2253 (2015), 2209 (2015), 2178 (2014), 2118 (2013), 1989 (2011), 1540 (2004) et 1267 (1999), Se déclarant vivement préoccupé par les nouvelles allégations concernant l'emploi d'armes chimiques en République arabe syrienne, qui font l'objet d'une enquête de la Mission d'établissement (...)

Macron parvient à négocier la libération d'Hariri

Le président français Emmanuel Macron, qui avait été éconduit lors de sa visite à Riyad, a finalement obtenu la libération du Premier ministre libanais, Saad Hariri, détenu avec sa famille en Arabie saoudite. Après que les États-Unis et la Russie aient appelé l'Arabie saoudite à la raison, la France a officiellement invité M. Hariri et sa famille à Paris. L'Arabie saoudite aurait accepté. Pour sauver la face du roi Salmane, la France, faisant une nouvelle fois volte-face, a immédiatement réitéré des (...)

Israël rejete l'accord de paix russo-US en Syrie

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, intervenant à un meeting de son parti politique, le Likoud, a déclaré qu'il s'opposait au plan russo-US de paix en Syrie. Il a cité les informations publiées par la BBC selon lesquelles l'Iran a été autorisé à installer une base militaire permanente près de Damas (voir photos satellites ci-dessous). Israël avait demandé que les troupes iraniennes s'engagent à ne pas s'approcher à moins de 40 kilomètres de la ligne de cessez-le-feu israélo-syrienne. La (...)

Pour Mattis, l'occupation militaire US de la Syrie est légale

Répondant à une question sur le statut des troupes US en Syrie, le secrétaire à la Défense, James Mattis, a prétendu que son pays avait l'aval des Nations unies pour en chasser Daesh. Poursuivant sur sa lancée, il a déclaré que les troupes US ne se retiraient pas tant que le processus de Genève ne sera pas terminé, afin de prévenir le retour de Daesh. Le gouvernement constitutionnel de Damas dénonce l'occupation illégale par Washington du Nord de la Syrie ainsi que diverses implantations à la frontière (...)

Le camouflet infligé au président Macron en Arabie saoudite, par Thierry Meyssan

Ayant organisé à la hâte un déplacement en Arabie saoudite afin de ramener le Premier ministre libanais qui y est retenu prisonnier avec sa famille, le président Emmanuel Macron y a essuyé un affront public sans précédent. Bien que la presse française et occidentale ait tout fait pour occulter une partie des événements, l'opinion publique arabe n'a pu que constater la perte vertigineuse de prestige et d'influence de la France au Moyen-Orient.

Le mythe de l'Otan dénucléarisée, par Manlio Dinucci

C'est à tort que l'Ican, le nouveau récipiendaire du Prix Nobel de la Paix, a cru que des parlementaires italiens de la majorité gouvernementale s'étaient engagés à convaincre leurs partenaires de l'Otan de renoncer à l'arme nucléaire. En réalité, les engagements des États-membres sont formels : les bombes atomiques sont la base de leur sécurité.

Élection présidentielle au Somaliland

La République non reconnue du Somaliland organise le 13 novembre une élection présidentielle présentée par la presse occidentale comme « exemplaire ». Un débat public a été organisé entre les trois candidats. Les réseaux sociaux ont été interrompus durant l'élection afin de prévenir la diffusion de fausses nouvelles et l'appel à des votes tribaux. L'élection présidentielle était initialement prévue il y a deux ans. Les dernières élections législatives remontent, quant à elles, à 2005. Le Somaliland était porté (...)

Le Plan de paix iranien pour le Yémen, par Mohammad Javad Zarif

Je tiens à appeler d'urgence votre attention sur la situation épouvantable au Yémen, causée par l'agression, les attaques aveugles dirigées contre les civils et un blocus, qui imposent une souffrance intolérable à la population yéménite et ont entraîné une famine sans précédent ainsi qu'une épidémie de choléra. La guerre qui sévit au Yémen depuis trois ans maintenant ne cesse de s'intensifier, sans qu'une issue soit en vue. On s'enfonce dans l'horreur et le chaos ; les scènes de destruction massive et la (...)

Le Royaume-Uni tente d'organiser la mise en bourse d'Aramco

Alors qu'un accord semblait conclu entre la Maison-Blanche et Aramco pour que sa mise en bourse se fasse à Wall Street et non pas à Riyad, le Royaume-Uni a présenté une nouvelle offre. Theresa May a proposé un prêt de 2 milliards de dollars de garantie au géant pétrolier si sa mise en bourse se fait à la City. Aramco est la propriété des Saoud. Elle est dirigée par le prince héritier Mohamed Ben Salmane (« MBS (...)

Le Brexit va-t-il relancer la guerre en Irlande ?

Les négociations sur le Brexit sont bloquées, depuis le 8 novembre 2017. Le litige porte sur la frontière irlandaise. La question irlandaise avait trouvé une issue en 1998 impliquant notamment la libre circulation entre la République d'Irlande et la région du Royaume-Uni dite d'Irlande du Nord ; les deux pays appartenant alors à l'Union européenne. Les négociateurs britanniques du Brexit envisagent de rétablir la frontière entre les deux pays, ce qui annulerait les accords de 1998 et relancerait (...)

Ce que la télévision russe dit du livre de Thierry Meyssan, par Evgeny Baranov

Alors qu'en Occident, on présente le politologue français Thierry Meyssan comme un imbécile, il est célébré comme l'un des principaux penseurs contemporains des relations internationales dans la majorité du monde. La principale chaîne de télévision russe vient de consacrer un reportage à son dernier livre lors de sa principale émission d'information. Les journalistes russes, qui sont déjà passés à son travail sur la stratégie du Pentagone, ont trouvé dans son ouvrage les preuves de ses nouvelles recherches.

Xi Jinping s'adresse aux soldats chinois de Djibouti

Le président Xi Jinping s'est adressé par vidéo-conférence aux soldats chinois de la base de Djibouti, le 4 novembre 2017. Selon Defense News, cette base a été consolidée. Il s'agit d'une véritable forteresse, capable d'héberger une brigade complète (7 à 10 000 hommes). La création de cette base, à proximité des installations états-uniennes, israéliennes, et françaises, a mis fin au piratage au large de la Somalie. Il s'agit de la première base militaire en dehors de la sphère d'influence (...)

800 milliards de dollars confisqués en Arabie saoudite

Selon le Wall Street Journal, le total des biens confisqués aux adversaires et rivaux politiques du prince héritier Mohammed Ben Salmane (« MBS ») s'élèverait à 800 milliards de dollars [1]. Cette somme pourrait encore augmenter de 550 milliards de dollars pour atteindre 1 250 milliards de dollars. Cependant, une grande partie de ces avoirs est stationnée à l'étranger ce qui contraindra l'Arabie saoudite à faire valoir ses droits. La répression actuelle permettrait ainsi au royaume de rétablir sa (...)

Washington a dépensé 5,6 trillards de dollars en guerres depuis le 11-Septembre

Selon une étude de la Brown University, les guerres entreprises publiquement par Washington depuis le 11-Septembre 2001 ont coûté 5 600 milliards de dollars au peuple états-unien, soit 23 386 dollars par contribuable. C'est plus de trois fois le coût avoué par le Pentagone. L'étude ne porte que sur les guerres déclarées contre l'Irak, la Syrie, l'Afghanistan et le Pakistan. Elle ignore les dépenses US liées aux guerres sous-traitées comme celle d'Israël contre le Liban et celle du Royaume-Uni et de la (...)

Les Houthis proposent l'asile politique aux Saoud

Les rebelles Houthis qui contrôlent l'essentiel du Yémen ont proposé l'asile politique aux victimes du coup de Palais de Riyad. Le prince héritier Mohammed Ben Salmane, qui vient de liquider tous les clans susceptibles de contester la succession du trône, est l'initiateur de la guerre de l'Arabie saoudite contre le Yémen. Par ailleurs, on apprend que, lors de son arrestation, le prince Abdoul Aziz ben Fahd aurait été tué en résistant aux forces de l'ordre. Membre du clan Nayef, il était proche de Saad (...)

La Russie s'appuie en Afghanistan sur l'ancien président Karzaï

L'ancien président afghan, Hamid Karzaï, serait désormais soutenu par Moscou qui voit en lui le meilleur propagandiste des analyses du Kremlin. Depuis qu'il a quitté le pouvoir et transmis à Daesh ses fonctions de parrain du trafic d'opium, l'ancien président s'est retourné contre Washington. Il avait, en avril dernier, accusé Daesh d'être un outil de la CIA [1]. Hamid Karzaï, désormais intéressé par l'avenir de son peuple, prêche la réconciliation avec les Talibans. Il note que le Qatar, la Norvège et (...)

Israël instrumente la démission d'Hariri pour provoquer une guerre

Dimanche 5 novembre 2017, sayyed Hassan Nasrallah, intervenant dans une allocution en différé, a observé l'incongruité de la démission du Premier ministre libanais, Saad Hariri, non pas depuis le Liban, mais depuis son hôtel à Riyad en présence de « MBS ». Il a accusé l'Arabie saoudite d'ingérence dans les affaires intérieures libanaises. Lundi 6 novembre au matin, le ministre saoudien des Affaires du Golfe, Thamer al-Sabhan, a qualifié sur Al-Arabiya ce discours d'Hassan Nasrallah de « déclaration de (...)

Coup de Palais à Riyad, par Thierry Meyssan

Alors que la guerre contre Daesh se termine en Iraq et en Syrie et que celle contre le pseudo-Kurdistan semble écartée, plusieurs États du Moyen-Orient élargi reprennent l'initiative. Profitant de la fluidité de cet instant, le prince héritier d'Arabie saoudite a brutalement éliminé les membres de la famille royale susceptibles de contester son Pouvoir. De sorte que non seulement les rapports de force régionaux viennent d'être modifiés par la guerre, mais un des acteurs principaux vient de changer d'objectifs.

1 300 personnalités arrêtées en Arabie saoudite en 48 heures

Ce sont au total plus de 1 300 personnalités saoudiennes qui ont été arrêtées dans le cadre du coup de Palais, depuis samedi 4 novembre 22 heures (Temps universel). Les suspects sont majoritairement issus du clan Abdallah, mais aussi des autres clans susceptibles de briguer la succession au trône. Si certains des suspects ont été emprisonnés, d'autres sont assignés à résidence à l'hôtel Ritz-Carlton. Ils dorment sur des matelas, gardés par des forces de (...)

La France demande à l'Arabie saoudite de libérer le PM libanais

Le gouvernement français est intervenu auprès du prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salmane, pour qu'il libère le Premier ministre libanais, Saad Hariri, actuellement aux arrêts à l'hôtel Ritz de Riyad avec plusieurs des personnalités arrêtées lors du coup de Palais. Il est impossible de le joindre. Monsieur Hariri a annoncé depuis l'hôtel Ritz qu'il démissionnait de ses fonctions au Liban. Cependant, selon la Constitution libanaise, il reste en charge des affaires courantes dans l'attente de son (...)

Les crimes des Barzanis contre les non-Kurdes

Le maire de Kirkouk, Sheikh Hatem Al-Taei, a publié une première liste de 7 000 habitants qui furent enlevés et détenus par la police secrète des Barzani, l'Assayish, durant l'occupation kurde du district. Si les familles des prisonniers protestaient, ceux-ci disparaissaient définitivement. Le PDK de Massoud Barzani avait annexé la région arabe de Kirkuk et entendait l'intégrer dans un pseudo-Kurdistan sous protection israélienne. La région vient d'être libérée par l'arme iraquienne. Les troupes (...)

Manœuvres militaires conjointes de huit pays en Israël

Les armées de l'Air d'Allemagne, des États-Unis, de France, de Grèce, d'Inde, d'Italie, de Pologne, et d'un huitième État non identifié participent pour 11 jours à un exercice militaire israélien, Blue Flag (Drapeau bleu). Chaque participant est arrivé avec ses propres avions et plus d'un millier de soldats sont impliqués dans cette simulation. 34 États ont envoyés des observateurs et attachés militaires. Les exercices seront centrés sur d'une part la défense anti-aérienne et d'autre part sur la manière d'y (...)

La crise catalane

Les problèmes juridiques entre l'Espagne et la Catalogne ne se résoudront pas par la force. Il est indispensable d'engager des procédures de conciliation sérieuses / La loi sur l'autodétermination aujourd'hui, par Alfred de Zayas / Oser la démocratie directe en Autriche ? / Les Etats-Unis et l'Allemagne ont ouvert la boîte de Pandore.

L'empereur géo-économique Xi Jinping a quinze ans d'avance, par Alfredo Jalife-Rahme

Alors que la presse occidentale s'est moquée de la grand-messe du Congrès du Parti communiste chinois, Alfredo Jalife prend très au sérieux les annonces du président Xi. Loin de le comparer à un empereur, il voit en lui un des hauts fonctionnaires qui ont fait la Chine millénaire. Il observe la poursuite du projet de la route de la soie et la volonté affichée d'y associer des investisseurs occidentaux via une souscription en dollars. Il note également la réforme de la structure de commandement des armées en vue de leur développement.

Le pétrole remonte au dessus de 60$ le baril

Le prix du pétrole est remonté au-dessus de 60 dollars le baril. Cette hausse rend à nouveau l'exploitation de certains gisements profitable. Surtout, elle donne des moyens supplémentaires aux pays exportateurs (principalement l'Arabie saoudite, la Russie et l'Iran). Selon les courtiers spécialisés, la hausse devrait se poursuivre dans les prochains mois. Elle serait imputable à une dizaine de facteurs dont : la discipline dont ont fait preuve l'OPEC et ses alliés, la baisse des stocks des (...)

L'errance de Carles Puigdemont

L'ex-président de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont, est arrivé le 30 octobre 2017 à Bruxelles. Il y a été accueilli par les membres de la Nieuw-Vlaamse Alliantie (NVA) et a résidé au siège de l'Alliance libre européenne. Le NVA est un parti régionaliste flamand qui participe au gouvernement belge actuel. Certains de ses dirigeants sont connus pour leurs liens avec l'extrême-droite. L'Alliance libre européenne est une fédération de partis régionalistes, autonomistes et indépendantistes qui (...)

Trump et le sécessionnisme, par Thierry Meyssan

Alors que les néo-conservateurs entendaient réaliser une « révolution mondiale » en exportant leur « démocratie » par la guerre, le président Trump fonde sa politique étrangère sur le respect de la souveraineté des États. Par conséquent, il a interrompu tout soutien US aux séparatismes. Thierry Meyssan rappelle ici les ambiguïtés de la position états-unienne sur les sécessions, puis dégage les points communs des événements au Kenya, en Iraq et en Espagne.

Le FBI découvre un complot Anarchistes US/Al-Qaïda/Daesh

Regnery publie le 30 octobre 2017 le dernier livre d'Edward Klein, All Out War : The Plot to Destroy Trump (La Guerre totale : le complot pour détruire Trump). Selon l'ancien rédacteur-en-chef du New York Times Magazine dans les années 80 et auteur d'un des livres les plus critiques contre Hillary Clinton, le FBI aurait mis à jour un complot conjoint d'anarchistes US et de groupes jihadistes. Des membres d'un groupe anarchiste d'Oakland auraient rencontré deux leaders d'al-Qaïda en marge du sommet (...)

L'Inde se substitue à la Chine pour approvisionner l'Afghanistan

L'approvisionnement en blé de l'Afghanistan, traditionnellement opéré par la Chine via le Pakistan, est compromis par le transit des marchandises indiennes via l'Iran. L'accord signé en mai dernier à Téhéran entre l'Inde, l'Iran et l'Afghanistan vient d'entrer en application. Il prévoit 500 millions de dollars de livraison de céréales par an. Il atteste du soutien des États-Unis au président Rohani et à leur lutte commune contre la Chine, partenaire millénaire de (...)

Mémorendum sur la Libye - Intoxications contre l'État, la guidance et l'armée, par Saïf al-Islam Kadhafi

Alors que l'Otan a délibérément falsifié le dossier libyen pour s'arroger le droit de la détruire et assassiné son Guide afin de la plonger dans le chaos, Saïf al-Islam Kadhafi reste la seule personnalité en capacité d'unir rapidement les différentes tribus. Récemment libéré, il a rédigé ce mémorandum pour faire le point sur la situation juridique de son pays.

Précisions et correction de l'édition française de « Sous nos yeux »

La publicité et la diffusion du livre de Thierry Meyssan « Sous nos yeux » ne laisse pas de doute sur le fait que les personnes et les sociétés qui y sont citées en ont eu connaissance. Aucune n'a contesté les faits qui y sont relatés. Le délai de prescription des différentes éditions françaises est aujourd'hui clos. Elles ne peuvent donc plus entreprendre de poursuites judiciaires. Cependant, les noms de personnalités secondaires avait été masqués et une erreur de transcription de noms propres a été trouvée. Nous publions cet addendum.

Le Qatar remplacera-t-il l'Arabie contre le Myanmar ?

La stratégie britannique d'instrumentation du terrorisme islamiste se poursuit en Asie du Sud-Est. En février-mars dernier, le roi Salmane d'Arabie saoudite était venu préparer la Malaisie à jouer un rôle d'appui dans la crise à venir des Rohingyas au Myanmar. Cependant, le retournement de l'Arabie par le président Trump, en mai, a laissé ce dispositif orphelin lorsque la crise a éclaté en août. L'émir de Qatar s'est donc rendu les 15 et 16 octobre en Malaisie pour y réactiver les soutiens aux jihadistes. (...)

L'Arabie saoudite pourrait abandonner le wahhabisme

Ouvrant la conférence Future Investment Initiative, le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohamed Ben Salmane, a déclaré son intention de transformer la société saoudienne, de la rendre « normale, tolérante et bonne ». Au cours des derniers mois, le prince a alterné des mesures politiques autocratiques (emprisonnement de leaders d'opposition) et des mesures sociétales ouvertes (comme l'autorisation donnée aux femmes de conduire leur voiture). L'engagement du prince est la suite logique de l'évolution de (...)

Bannon sème le trouble à Washington

Le Hudson Institute a organisé, à Washington le 23 octobre 2017, un débat intitulé : « Contrer l'extrémisme violent : le Qatar, l'Iran et les Frères musulmans ». Le Hudson Institute est un organisme de prévision créé par le futurologue Herman Kahn. Il rassemble de nombreux adeptes du philosophe Leo Strauss. Le public était composé de hautes personnalités, membres du Congrès et de l'administration, ambassadeurs et journalistes. L'ancien directeur de la CIA et secrétaire à la Défense Léon Panetta et son (...)

Trump reprend le combat contre l'establishment US, par Thierry Meyssan

Depuis la fin juillet, le président des États-Unis a donné l'impression d'être un matamore mettant la paix mondiale en jeu par ses déclarations inconsidérées. Thierry Meyssan montre que derrière ces interventions à l'emporte-pièce, Donald Trump persiste discrètement dans sa politique étrangère malgré l'opposition presque unanime du Congrès. Il s'agit donc, selon lui, de ce que l'on appelle aujourd'hui un « artifice de communication » et autrefois, un « double-jeu ».

Du nouveau sur les Tueurs du Brabant

L'affaire des Tueurs du Brabant a été relancée cette semaine par des articles des Het Laatste Nieuws et une émission de télévision de la télévision flamande. Le frère d'un gendarme d'élite, Christian Bonkoffsky, a déclaré que celui-ci lui avait révélé sur son lit de mort être l'un des mystérieux tueurs. Tandis qu'un avocat de victimes a dénoncé les ratées de l'enquête judiciaire. Entre 1982 et 1985, en Belgique et dans le Nord de la France, des inconnus réalisèrent une série de braquages sans mobile financier, (...)

Les Kurdes d'Irak se retournent contre les Barzani

La mascarade du scrutin truqué du référendum d'indépendance du Kurdistan iraquien, du 25 septembre 2017, se retourne contre ses initiateurs, les familles Barzani et Talabani. Durant la campagne référendaire, le gouvernement régional kurde d'Iraq a affirmé que 80 pays dans le monde —dont les États-Unis et la France— soutenaient la création du nouvel État. Cet argument est apparu décisif pour de nombreux électeurs. Le général des Gardiens de la Révolution iranienne, Qasem Soleimani, a mis en garde au (...)

Le ministre iranien du Renseignement prend la défense des condamnés pour espionnage

Photo : le 8 février 2016, le président Cheikh Hassan Rohani décorait le Canado-Iranien Abdolrasoul Dorri Esfahani pour son rôle lors des négociations 5+1. IL purge aujourd'hui une peine de 5 ans de prison pour espionnage. Fin 2016, douze personnalités ont été arrêtées en Iran pour espionnage lors des négociations internationales sur le secteur nucléaire. Elles viennent d'être jugées et condamnées à des peines de 5 à 10 ans de prison. Pourtant, aucune n'a avoué le crime qui leur est reproché. Le système (...)