Agressivité contre le gouvernement italien : Verhofstadt se surpasse. Par Ruptures

Comme quoi, on voit bien qu&;il y a un vrai problème avec ces faux &;libéraux&;, Macron n&;est pas un cas unique&;.
Source : , 15-02-2019 Feu à volonté sur le chef du gouvernement italien ! Le 12 février, celui-ci était « l’invité » des eurodéputés lors d’une séance plénière à Strasbourg. Et il a essuyé un feu nourri de critiques, particulièrement violentes. A la manœuvre en particulier, Guy Verhofstadt. L’ancien premier ministre belge, chef du groupe libéral au sein de l’europarlement, est connu pour être un intégriste de l’intégration fédérale de l’UE. Et n’est jamais le dernier en matière d’. Cette fois, il s’est surpassé, en accusant Giuseppe Conte de « stupide abus de pouvoir » dans son propre pays. Deux griefs ont en particulier nourri la vindicte de M. Verhofstadt : le gouvernement italien aurait pris parti pour les Gilets jaunes en France, notamment à travers la visite d’un de ses deux vice-premiers ministres, Luigi Di Maio, dans l’Hexagone, et de sa rencontre avec quelques individus se réclamant dudit mouvement ; mais aussi l’attitude de Rome qui a bloqué une position commune des Vingt-huit à propos du Venezuela. L’Italie a été en effet l’un des rares pays à refuser que l’UE se mêle de la politique interne de Caracas.">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr
Ruptures, 15-02-2019

Ajouter un commentaire