ALGÉRIE : HOUA-HOUA !

La rue algérienne ne s'est pas tue, elle n'est pas prête de se taire et ne se taira plus. Même la Glue ne s'est pas encore déclarée vaincue et ne s'avoue toujours pas battue. La rue refuse obstinément et décidément, toutes les mains tendues de tous les tordus qui ont gouverné pour spolier le pays et ternir son récit. Les pouvoirs, parce qu'ils sont plusieurs à opérer dans le noir, ne font rien d'autre qu'adopter des positions de repli, des atermoiements illimités pour retarder l'échéance ou échapper à une véritable déchéance. Mais rien n'y fait, leur sort semble scellé, ils doivent impérativement dégager pour calmer toutes ces voix de plus en plus enragées, qui crient leur désespoir par rapport au passé et leur volonté de refaire l'histoire, de s'offrir un avenir ouvert... Parce que le système est le même, le régime, idem... HOUA-HOUA...le KIF-KIF que plus aucun algérien ne kiffe... Et si on cherche quel est l'impératif qui l'emporte sur tous les impératifs, le mot d'ordre sans lequel on ne peut rétablir l'ordre... On entendra une musique d'une simplicité canonique: l'abolition de tous les privilèges et rien d'autre...l'abolition de tous les privilèges...comme seul et unique principe, comme premier fondement pour tout l'édifice à venir. Afin que la cité algérienne mette fin à sa cécité... Que demande le peuple? Que ce soit le peuple et seulement le peuple qui exprime cette demande et y réponde. Point barre. L’article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

La rue algérienne ne s'est pas tue, elle n'est pas prête de se taire et ne se taira plus. Même la Glue ne s'est pas encore déclarée vaincue et ne s'avoue toujours pas battue. La rue refuse obstinément et décidément, toutes les mains tendues de tous les tordus qui ont gouverné pour spolier le pays et ternir son récit." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire