ALGÉRIE : La Révolution du Vendredi

Un pays qui a besoin de clarté, d'équité et de liberté ne peut trouver ces ressources qu'en effectuant un retour aux sources... Tout ce qui fait que l'Algérie est ce qu'elle est : arabe, berbère et musulmane. Ce qui relie ses trois dimensions : c'est l'amour de la grandeur. Pour l'Algérie, la réalité sera vide sans verticalité. Et je crois que c'est le moment pour les forces vives du pays de prendre de la hauteur. L'heure est propice à l'envol et au crépuscule des années folles qui ont donné lieu à ce ras le bol ! L'Algérie a tout à espérer et désormais plus rien à craindre, excepté son Dieu qui lui donne une dernière chance pour enfreindre toutes les lois de la pesanteur qui ont ralenti les battements de son cœur. Parce que l'Algérien n'a pas tant besoin de trouver un emploi que de retrouver la Foi. Et la Foi dit : élève ton niveau de conscience et de consistance. Sois ! Et tu seras.   Ma thèse, si je puis me le permettre c'est de dire que la Révolution Algérienne ne peut être qu'une synthèse entre la Révolution française et la Révolution Iranienne. Retrouver la liberté pour honorer son Dieu et non comme ce fut le cas pour l'Iran comme pour la France, de déshonorer les deux. Dans un cas le maître s'opposa à Dieu et dans l'autre c'est Dieu qui s'opposa au maître... Alors qu'il eut fallu concilier les deux. Le Salut passera par une Révolution islamique et non islamiste. Par le Coran et non par les courants qui ne font et ne feront que diviser pour mieux régner.   La devise est inscrite dans le cœur de tout véritable musulman : Unité - Fraternité - Spiritualité. Les mauvaises langues rappelleront les deux fronts qui ont déjà vu les algériens s'affronter avec le pire et sans succès. Le Front de Libération Nationale (FLN) et le Front Islamique du Salut (FIS) : les deux enfants terribles du pays qui ne sont que deux parenthèses douloureuses et malheureuses et qui n'ont aucune chance de se reproduire parce que l'algérien sait désormais à quel saint se vouer ou se dévouer. Celui qui assurera sa vigueur et sa rigueur morale. Celui qui mouillera sa chemise pour nourrir ses enfants et non pour crever le plafond. Ce saint on sait déjà comment il s'appelle : c'est le peuple algérien qui fera du Vendredi le jour d'après-demain et d'avant-hier. Le jour de prière... L’article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

Un pays qui a besoin de clarté, d'équité et de liberté ne peut trouver ces ressources qu'en effectuant un retour aux sources... Tout ce qui fait que l'Algérie est ce qu'elle est : arabe, berbère et musulmane.

Ce qui relie ses trois dimensions : c'est l'amour de la grandeur." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire