Allah est à bord !

Si je vous dis: cessez d'adorer les prunes, vous en aurez plus qu'assez si vous adorez le prunier. Si je vous dis: cessez d'adorer le prunier, vous en aurez plus qu'assez, si vous adorez la graine qui l'a engendré. Si je vous dis: cessez d'adorer la graine qui l'a engendré, vous en aurez plus qu'assez si vous adorez les autres graines que vous avez dans votre grenier. Si je vous dis: cessez d'adorez toutes les graines de votre grenier, vous en aurez plus qu'assez si vous adorez seulement ce que vous avez dans votre panier. Vous me direz: qu'est-ce qu'elle a celle-là, elle est folle à lier: je suis un gilet jaune, je n'ai rien dans mon panier...rien à adorer, que le vide à déplorer, que deux yeux pour pleurer... Parce que vous êtes persuadé que rien n'est adorable quand la vie est si peu vivable...qu'il vous faut votre pouvoir d'achat avant de songer à votre pouvoir de rachat...à votre salut. Faut-il que ce soit de l'or ou doré, pour adorer...? Et moi je vous dis, gilets jaunes, méfiez-vous des veaux d'or...laissez tomber vos torts et vos remords et dîtes: "J'adore tout ce qui me vaut le plaisir de dire encore et encore..." Et qu'est-ce qui vaut le plaisir de dire encore et encore, sinon votre désir d'un amour infini qui sourit à la vie et rit de la mort. Vous croyez être mal embarqué mais vous avez tort parce que dans votre barque toute déglinguée: il y a Allah à bord. Il vous suffit de le nommer pour ne pas craquer et pour accomplir joyeusement votre traversée du désir. Car c'est au crépuscule , que l'on peut percevoir l'aurore. L’article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

Si je vous dis: cessez d'adorer les prunes, vous en aurez plus qu'assez si vous adorez le prunier.

Si je vous dis: cessez d'adorer le prunier, vous en aurez plus qu'assez, si vous adorez la graine qui l'a engendré." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire