Business de la dissidence : 5000 euros mensuels pour Soral