Climat : Juillet 2020 a été le mois le plus chaud jamais relevé

Source : Cette page présente un bilan des archives du mois de juillet issues de six organismes mesurant la température de surface ou de la basse troposphère au niveau global : , , , , -Temperature">RSS, . Ces archives utilisent normalement des périodes de référence et des méthodes distinctes. Les séries sont ici rapportées à la même période 1981-2010 et équitablement représentées selon leur source de récolte des données (thermomètres, réanalyses, satellites). Ce bilan ne prend pas en compte d’autres archives de surface comme Hadcrut4, Berkeley Earth et JMA. D’une part parce que JMA et Hardcrut4 ne sont pas globales (ces séries couvrent environ 85% de la planète car elles omettent les régions polaires). La NASA et la NOAA couvrent respectivement 99% et 93% de la planète grâce à une méthode d’interpolation, un outil statistique permettant de calculer des données manquantes grâce aux stations les plus proches. D’autre part, Hadcrut4 et Berkeley Earth ne publient pas avec la même promptitude que les agences recensées sur cette page. Les bilans de la NASA, NOAA, NCEP-NCAR, ERA5, UAH et RSS sont désormais tous disponibles. On peut voir ci-dessous les anomalies relevées par RSS à partir de données satellitaires. Le mois de juillet 2020 a été le plus chaud de l’histoire des mesures de RSS.
Carte d’anomalies pour le mois de juillet 2020. Source : RSS.
">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr DT
Global Climat, Johan Lorck

Cette page présente un bilan des archives du mois de juillet issues de six organismes mesurant la température de surface ou de la basse troposphère au niveau global : NASA GISTEMP, NOAA MLOST,

Ajouter un commentaire