Climat : La pollution militaire est le cadavre dans le placard de l’Occident

Les dirigeants présents au sommet de la COP26 n’ont pas l’intention de s’attaquer aux impacts environnementaux croissants causés par leurs dépenses de « défense. » Source : Traduit par les lecteurs du site Les-Crises
Un avion de chasse israélien F-35 de fabrication américaine se produit lors d’un spectacle aérien au-dessus de la plage de la ville côtière méditerranéenne de Tel-Aviv, le 9 mai 2019 (AFP)
Les dirigeants du monde entier se sont réunis à Glasgow la semaine dernière pour le sommet de la COP26 dans le but de démontrer qu’ils s’attaquent tardivement à la crise climatique. Des accords visant à protéger les forêts, à réduire les émissions de carbone et de méthane, et à promouvoir les technologies vertes ont été martelés sous les yeux du monde entier. Les responsables politiques occidentaux, en particulier, veulent sortir de ce sommet en ayant reverdi leur blason, prouvant qu’ils ont fait tout en leur pouvoir pour empêcher une future hausse de la température mondiale de plus de 1,5 °C. Ils craignent le verdict d’un électorat mécontent s’ils reviennent bredouilles. ">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr DT
Middle East Eye, Jonathan Cook
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Ajouter un commentaire