Comment le sauvetage de la couche d’ozone décidé en 1987 ralentit le réchauffement climatique – Par Johan Lorck

Source : , 23-01-2020 Le Protocole de Montréal, un accord international signé en 1987 pour empêcher les chlorofluorocarbones (CFC) de détruire la couche d’ozone, a peut-être été le premier traité international à ralentir le réchauffement climatique. Les chlorofluorocarbures ou CFC sont des gaz à effet de serre beaucoup plus puissants que le CO2. Ces gaz appartiennent à la famille des halocarbures, qui ont eu de nombreuses utilisations, notamment comme propulseurs dans les bombes aérosols ou liquides réfrigérants. Ce sont les principales sources de l’appauvrissement de l’ozone stratosphérique sans précédent observé à la fin du 20e siècle. Suite à la découverte du « trou » dans la couche d’ozone au milieu des années 1980, le Protocole de Montréal a été signé en 1987 pour réduire puis éliminer progressivement les substances responsables de la perturbation.">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr
Global Climat, Johan Lorck, 23-01-2020

Le Protocole de Montréal, un accord international signé en 1987 pour empêcher les chlorofluorocarbones (CFC) de détruire la couche d’ozone, a peut-être été le premier traité international à ralentir le réchauffement climatique.

Les chlorofluorocarbures ou CFC sont des gaz à effet de serre beaucoup plus puissants que le CO2." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire