Comment Trump remodèle la politique étrangère américaine, par Paul Pillar

Source : , 10-07-2018 Les politiques de Trump façonnent les relations de l&;Amérique avec le monde de manière importante, même si ces politiques ne présentent pas une stratégie cohérente, observe Paul Pillar. L&;envie, parmi les commentateurs, de décrire la politique étrangère de chaque président en termes de doctrine clairement définie est plus forte que jamais, mais Donald Trump présente peut-être le défi le plus difficile à relever jusqu&;à présent pour les apprentis « définisseurs de doctrine ». Cette observation n&;est pas en soi une critique des politiques de Trump. La doctrine est surestimée. Compte tenu de la complexité des relations de l&;Amérique avec le monde et de la multiplicité des intérêts américains en jeu, tout ensemble de politiques qui s&;inscrit parfaitement dans une doctrine simplement définie est susceptible d&;être trop simple pour défendre efficacement ces intérêts. Mais les politiques de Trump façonnent les relations de l&;Amérique avec le monde de manière profonde, même si ces politiques ne signent pas le genre de stratégie cohérente digne du noble terme de « doctrine ». Une tentative récente de définir une « Doctrine Trump » , qui cite un « haut fonctionnaire de la Maison-Blanche ayant un accès direct au président et à sa pensée » affirmant qu&;il existe définitivement une doctrine Trump, qui est « On est les États-Unis, et on vous emm&; ». Cette remarque a une certaine validité en ce sens qu&;elle reflète une attitude exposée par de nombreuses politiques de Trump. Cette remarque est un synonyme grossier de nationalisme affirmé, une étiquette qui s&;applique clairement à une grande partie de ce que Trump a dit et fait et que les analystes d&;une administration précédente sous une forme plus distinguée à des gens comme Richard Cheney.">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr DT
Consortium News, Paul Pillar, 10-07-2018

Les politiques de Trump façonnent les relations de l’Amérique avec le monde de manière importante, même si ces politiques ne présentent pas une stratégie cohérente, observe Paul Pillar.

L’envie, parmi les commentateurs, de décrire la politique étrangère de chaque président en termes de doctrine clairement définie est plus forte que jamais, mais Donald Trump présente peut-être le défi le plus difficile à relever jusqu’à présent pour les apprentis « définisseurs de doctrine »." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire