Deux laboratoires d'armes chimiques découverts chez les « rebelles modérés » syriens

L'armée arabe syrienne a saisi un laboratoire clandestin d'armes chimiques, le 12 mars 2018, à Aftris, et un second, le 13 mars, à Chifonya. La Ghouta orientale, où se trouvent ces deux localités, avait été déclarée zone de désescalade par la Russie, mais nul n'est jamais parvenu à y distinguer les jihadistes étrangers d'éventuels « rebelles » syriens. En définitive, le Conseil de sécurité a invité les uns et les autres à respecter 30 jours de cessation des hostilités pendant que les armées syrienne, russe et (...)

Ajouter un commentaire