Douces sanctions US contre la Turquie

Le président Donald Trump s'est entretenu par téléphone avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdoğan. Les deux hommes sont convenus que l'armée turque ne prendrait pas Aïn al-Arab, une ville frontalière connue en Occident sous son nom kurde de Kobané et devenue un symbole. Fin 2015, une bataille avait opposé le YPG à Daesh en direct devant les caméras de télévision située de l'autre côté de la frontière syro-turque. La ville avait été largement détruite et Daesh s'était retiré. Cet épisode a été médiatisé (...)

Ajouter un commentaire