En sanctionnant le monde, les États-Unis, par inadvertance, « verrouillent et lancent le multipolarisme ». Par Alastair Crooke

Source : , 28-05-2018 La médaille commémorative avait déjà été coulée et présentée. Elle brosse les profils de Trump et de Jong Un, face à face, lors de la réunion historique du 12 juin – au cours de laquelle Jong Un était censé désavouer et renoncer à son armement nucléaire, de manière irréversible, puis accepter la gracieuse bénédiction de Trump. La réunion est maintenant sans objet (et, depuis la rédaction de l&;article, a été annulée, prenant par surprise à la fois Moon et Abe), laissant dans son sillage, un Trump frustré et en colère. Et, comme nous l&;avons prédit plus tôt, au lieu de réaliser que la Team Trump n&;avait pas suffisamment écouté ce que Jong Un signalait, Trump pour avoir perturbé « l&;accord » prêt d&;être conclu. Le Global Times de Chine : « Les États-Unis exigent unilatéralement une dénucléarisation rapide de la péninsule avant d&;offrir une contrepartie à Pyongyang. La Chine ne s&;opposera pas à un tel accord entre les États-Unis et la Corée du Nord. Mais Washington peut-il y parvenir ? Pyongyang vient de donner une réponse&;. Cela irait bien si Washington faisait pression sur Pyongyang pour obtenir un avantage dans les négociations, mais Washington devrait réfléchir à deux fois à la possibilité de repousser la péninsule coréenne vers un antagonisme féroce.">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr DT
Strategic Culture, Alastair Crooke, 28-05-2018

Ajouter un commentaire