Entre indifférence et complicité, les médias « alternatifs » favorisent le néo-maccarthysme – par Laurent Dauré

À propos du « label rouge » attribué à Ruptures par Twitter

Depuis que Ruptures a cherché à alerter sur le label mensonger que lui a attribué subitement Twitter le 7 septembre dernier – « Média affilié à un État, Russie » –, moins d’une heure après la mise en ligne d’ montrant que 98 % des médias français de premier plan ont relayé la théorie conspirationniste du « Russiagate », le nombre d’articles consacrés à l’action arbitraire du réseau social états-unien se compte sur les doigts d’une main. En effet, quatre médias seulement ont rendu compte de ce procédé néo-maccarthyste sur lequel Twitter refuse obstinément de s’expliquer ; non seulement la firme à l’oiseau bleu ne répond pas à nos sollicitations, y compris par lettre recommandée, mais elle fait de même avec les rares journalistes qui l’ont contactée à notre sujet. Les médias francophones qui ont couvert l’histoire sont, par ordre chronologique : , , , . Et c’est tout pour le moment. Quelques valeureux blogs communistes en ont également parlé. Comme nous l’avons écrit dans , cette labellisation erronée de Ruptures constitue un précédent en France. Le « mensuel progressiste radicalement eurocritique » est bel et bien le premier média hexagonal à subir cela (précisons que les répercussions ne se limitent pas à Twitter – avec un de notre présence sur la plateforme –, elles concernent avant tout la réputation du journal).">Lire la suite
Feed item Author: 
LesCrises EV
une analyse montrant que 98 % des médias français de premier plan ont relayé la théorie conspirationniste du « Russiagate », le nombre d’articles consacrés à l’action arbitraire du réseau social états-unien se compte sur les doigts d’une main." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire