Faible couverture de glace de mer dans l’Arctique en septembre. Par Johan Lorck

Source : , 14-09-2019 En ce mois de septembre 2019, l’étendue de la banquise dans l’Arctique se rapproche de son minimum annuel avec la fin de la saison de fonte. Les chercheurs de l’Institut Alfred Wegener et de l’Université de Brême estiment qu’il n’y a plus que 3,9 millions de kilomètres carrés de glace de mer. Ce n’est que la deuxième fois que le minimum annuel est inférieur à quatre millions de km2 depuis le début des mesures par satellite, en 1979. Jusqu’à la mi-août, un record de faible extension était envisageable : la zone de l’océan Arctique recouverte de glace (définie comme une zone avec une concentration de glace de mer supérieure à 15%) de fin mars à début d’août fut à un niveau historiquement bas depuis le début des mesures par satellite en 1979. En août 2019, les valeurs de l’étendue des glaces de cette année étaient aussi faibles que celles observées en 2012, année au cours de laquelle le minimum estival a été le plus bas. Voici ce que l’on pouvait observer en août :
Valeurs moyennes mensuelles pour l’étendue de la glace de mer du mois d’août dans l’Arctique depuis 1979. Source : Institut Alfred Wegener et Université de Brême
Depuis la deuxième quinzaine d’août, toutefois, la réduction saisonnière s’est ralentie, sous l’effet de fluctuations à court terme. Le ralentissement a continué jusqu’au début septembre. Durant tout le mois d’août, la perte de glace dans la mer de Sibérie orientale a été particulièrement marquée. Mais par rapport à 2012, il restait plus de glace dans la mer de Beaufort. On peut voir ci-dessous, à gauche, les différences entre août 2019 et août 2012 (plus de glace en bleu, moins en rouge) :">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr DT
Global Climat, Johan Lorck, 14-09-2019

En ce mois de septembre 2019, l’étendue de la banquise dans l’Arctique se rapproche de son minimum annuel avec la fin de la saison de fonte. Les chercheurs de l’Institut Alfred Wegener et de l’Université de Brême estiment qu’il n’y a plus que 3,9 millions de kilomètres carrés de glace de mer." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire