Haut-Karabagh : victoire de Londres et d'Ankara, défaite de Soros et des Arméniens, par Thierry Meyssan

Le Pentagone qui avait planifié la guerre du Haut-Karabagh a été doublé par ses alliés britanniques. Mais aucune des grandes puissances ne s'est inquiétée des morts qu'elle provoquerait. Au demeurant, si Londres et Ankara ont renoué leur alliance historique, Washington et Moscou n'ont rien gagné, tandis que Georges Soros et les Arméniens ont beaucoup perdu.

Ajouter un commentaire