Ils sont et resteront chinois

Les chinois travaillent... travaillent Vaille que vaille ! Travaillent sans se poser de questions Ils ne cherchent pas la réponse Ils se défoncent au travail Contre mauvaise fortune, ils se font de la thune! La nécessité, ils savent ce que c'est : Ce sans quoi, il n'est pas possible de vivre Pour vivre, il faut survivre... Pas d'autre but à poursuivre... que survivre. Des bêtes de travail qui ont la chance d'ignorer la notion de vacance Il y a une manière de fléchir qui dispense de réfléchir et de se torturer l'esprit pour rien. Je ne les ai pas cités pour les féliciter Mais épingler leur secrète vanité. =>Dès que la nuit tombe, le petit chinois succombe devant le démon du jeu C'est désastreux de voir tous ces êtres laborieux se tromper de Dieu... Ils jouent jusqu'au lever du jour Sans discernement... Ils n'ont plus d'yeux, mais des cernes... des cernes Comme s'ils étaient éblouis par une petite lanterne Les yeux fermés, ils misent, remisent jusqu'à leur dernière chemise À la roulette, au blackjack, au poker...Comme aux machines à sous. Ils jouent... ils jouent... sens dessus, dessous Comme pour tenir le coup! =>Pour des gens sérieux, avouez que ce n'est pas très glorieux, cette incroyable addiction au jeu, au jeu d'argent, au jeu de hasard... Comme c'est bizarre ! Je leur dois, je crois une fière chandelle Parce que c'est grâce à eux que je déteste le jeu Les contaminés m'ont décontaminé, vacciné pour l'éternité. Je ne miserai pas un centime d'euro sur cette 'avidité, cette cupidité, cette espérance mathématique vouée à l'indécence. Le plus grave, ce n'est pas de perdre ses sous, mais vouloir bâtir quelque chose dessus. Pas d'autre ruine que celle de l'âme! Qui ne veut plus ce qu'elle veut, ne peut plus ce qu'elle peut... qui s'éteint à petit feu. =>Je vous dois tout de même un petit aveu pour ne pas paraître suspecte à vos yeux : Les chinois jouent, ce n'est pas le pire... Le pire c'est qu'ils gagnent. Non seulement ils sont à deux doigts de damer le pion économique au géant américain mais ne sont pas loin de rompre le cou du destin! Cet article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

Ajouter un commentaire