Irak : Cheminement et bilan de la crise – Par François Nicoullaud

Source : , 10-01-2019 La tension était si forte au Moyen-Orient que l’on pense que l’avion ukrainien qui s’est crashé mercredi 8 au départ de Téhéran avec ses passagers irano-canadiens a été victime d’une … erreur de tir. Pour comprendre comment on en est arrivé là, François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France à Téhéran, revient sur l’histoire de ce conflit, de cette escalade de violences où l’hubris des dirigeants semble l’emporter sur toute rationalité (sauf peut-être en Iran) et où Donald Trump a réussi à recréer contre l’Amérique des unités nationales ébranlées par la contestation sociale – en l’absence de l’Europe.
Devant l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad le 31 décembre 2019
Dans la description d’une escalade de violence, la désignation du fait initial est évidemment déterminant pour faire pencher d’un côté ou de l’autre le poids de la responsabilité. Pour la crise qui vient d’embraser le Moyen-Orient, il est possible d’en voir l’origine immédiate dans les frappes meurtrières, d’abord inexpliquées, intervenues à l’été dernier en Irak sur des dépôts d’armes détenus par des milices de mobilisation populaire soutenues par l’Iran. Ces frappes ont fini par être revendiquées du bout des lèvres par le Premier ministre Netanyahou, et justifiées par la nécessité de détruire des arsenaux contenant notamment des missiles de moyenne portée, pouvant donc toucher Israël, introduits en Irak par l’Iran. Responsabilité de l’État hébreu ou responsabilité primaire de l’Iran, une nouvelle donne était créée dans la région avec l’élargissement à l’Irak de l’affrontement opposant déjà les deux pays sur le théâtre syro-libanais-palestinien.

Le premier mort américain

">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr
Boulevard Extérieur, François Nicoullaud, 10-01-2019

La tension était si forte au Moyen-Orient que l’on pense que l’avion ukrainien qui s’est crashé mercredi 8 au départ de Téhéran avec ses passagers irano-canadiens a été victime d’une … erreur de tir. Pour comprendre comment on en est arrivé là, François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France à Téhéran, revient sur l’histoire de ce conflit, de cette escalade de violences où l’hubris des dirigeants semble l’emporter sur toute rationalité (sauf peut-être en Iran) et où Donald Trump a réussi à recréer contre l’Amérique des unités nationales ébranlées par la contestation sociale – en l’absence de l’Europe." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire