L’accord sur le nucléaire iranien et la sortie de la crise. Par Paul R. Pillar

Source : ,
Shutterstock
Par Paul R. Pillar « Pas d&;armes nucléaires », déclare le président Trump, identifiant cet objectif comme sa priorité absolue concernant l&;Iran. La contradiction avec la politique même de Trump à l&;égard de l&;Iran est criante. Le point de départ, et le leitmotiv permanent de cette politique, a été que l&;administration a renié et s&;est efforcée de détruire l&;accord sur le nucléaire iranien (PAGC) [en anglais « Joint Comprehensive Plan of Action » – JCPOA, NdT], l&;accord multilatéral qui a pour objectif d&;empêcher la création d&;une arme nucléaire iranienne et qui a fermé toutes les voies possibles vers une telle arme. Parmi plusieurs aspects contre-productifs de la politique iranienne de Trump, celui-ci est probablement le plus flagrant. En plus de d&;autres éléments de l&;impasse actuelle avec l&;Iran, l&;administration veut faire croire que le PAGC avait en quelque sorte fait avancer le programme nucléaire de l&;Iran au lieu de le retarder et le restreindre. L&;opposition des Républicains au traité, en particulier au sein de la base politique de Trump, a favorisé l&;acceptation de cette idée, et ce même avant son entrée en fonction. Aujourd&;hui, les partisans bellicistes de l&;administration que le PAGC « ouvre la voie de l&;Iran vers l&;arme nucléaire », ce qui ne fait que renforcer cette fausse idée. Si l&;abandon des matières fissiles, le démantèlement des centrifugeuses d&;enrichissement, le bétonnage des réacteurs nucléaires, et toutes les autres choses que l&;Iran a dû faire pour remplir ses obligations initiales en vertu du PAGC, consistent à ouvrir la voie dans une approche « courtoise », on se demande ce qu&;il en coûterait de la rendre « discourtoise ».">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr
Lobe Log, Paul R. Pillar,

Ajouter un commentaire