L’horreur politique

Je ne sais pas ce qui me prend Ni pour qui je me prends En cherchant toujours à soutenir l'insoutenable... à ce petit jeu, je me sens imbattable. Au diable l'humilité! Et quitte à vous surprendre Je m'en vais... Vous apprendre une nouvelle politiquement incorrecte : Pourquoi n'avons-nous Jamais cessé de nous entretuer? Réponse : Parce que nous avons du mal À nous situer sur l'échiquier politique. Au point qu'aucun d'entre nous N'arrive à tirer son épingle du jeu. Mais cette réponse est incomplète : Elle dit de quoi on souffre Mais elle ne dit pas Pourquoi il en est ainsi Et pas autrement Depuis la nuit des temps. Il suffit de creuser un peu Pour réaliser que nous avons Été induits en erreur Et que nous ne faisons rien d 'autre Qu'entretenir cette erreur en confondant vérité et valeur Quelle est cette erreur qui équivaut à une horreur ?

Ouvrez-bien l'œil Et tendez bien l'oreille : La gauche est de droite Et la droite est de gauche Enregistrez ! REC !

Et il ne s'agit pas là Ni d'un glissement Ni d'un retournement Mais d'une définition substantielle. Pour en avoir le cœur net Questionnez un vieux marxiste Sur ses idéaux. Il vous posera et imposera ses conditions matérielles, Réelles et sans lesquelles Rien ne se fait Rien ne se créé Et rien ne se transforme Sans tour de manivelle ! Maintenant, Interpellez un homme de droite Sur ses projets économiques, Il vous montrera le ciel Auquel il croit, Celui de ses idées : Sa nation, sa patrie ou sa démocratie. Hi ! hi ! hi ! Les deux cherchent À vous convaincre De ce dont ils ne sont Eux-mêmes pas convaincus... Premier constat : La gauche est matérialiste Et la droite idéaliste. L'erreur n'est pas d'être ceci ou cela Mais de prétendre être ceci Quand on est cela et vice versa. Nous sommes dans le déni, dans la non connaissance de soi. Chacun se prend pour l'autre Et s'en prend à soi. C'est pour cette raison Que les deux ne progressent pas Et s'aliènent mutuellement. Nous en sommes tous là. Deuxième constat : La gauche fait de la politique En prétendant faire de l'éthique. Tandis que la droite Fait de l'éthique en prétendant Faire de la politique. Le résultat des courses Est affligeant : La gauche cherche la cause La droite cherche l'effet. Et aucune des deux Ne s'y retrouve désormais. Troisième constat : La gauche n'est pas humaniste La droite n'est pas inhumaine. Les deux se servent de l'homme Comme d'un vulgaire objet Pour réaliser leur objectif : Collectif dans un cas Individuel dans l'autre. Et c'est toujours le contraire Qu'elles obtiennent. Ne vous étonnez donc pas Lorsqu'on vous dit Que l'extrême-droite A puisé son arsenal de guerre Dans le programme commun De la gauche d'hier. Autrement dit : En politique, c'est la forme Qui change, mais le fond Reste toujours le même. Cet article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne
Je ne sais pas ce qui me prend
Ni pour qui je me prends
En cherchant toujours à soutenir
l'insoutenable...
à ce petit jeu,
je me sens imbattable.
Au diable l'humilité!
Et quitte à vous surprendre
Je m'en vais...
Vous apprendre une nouvelle
politiquement incorrecte :

Pourquoi n'avons-nous
Jamais cessé de nous entretuer?

Réponse :
Parce que nous avons du mal
À nous situer sur l'échiquier politique." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire