La chanson du bien-aimé

  à Don et Ève... Qui vivra verra le passage de la disgrâce à la Grâce… ou ne vivra pas. De grâce… ne me parlez pas de disgrâce… car de la Grâce, je ne m’en lasse pas… Sans elle, je bats de l’aile quoi que je fasse. Avec elle, j’embrasse la cause de l’effet qui m‘embarrasse ; pour me débarrasser de toute culpabilité.   La Grâce C’est quand vous vous verrez en face de la plus sublime des fleurs, et que vous vous réjouirez de son bonheur sans avoir envie de la cueillir… Vous vous contenterez de l’accueillir. C’est la Grâce qui vous dépossèdera du désir de la posséder…   La Grâce C’est quand vous ne verrez votre cœur s’ouvrir que pour vous découvrir magnanime…sourire réconcilié avec le soupir... C’est la Grâce qui vous rendra la vue même de l’abîme, sublime.   La Grâce C’est quand vous verrez ce que nul n’a pu voir à l’œil nu : le ciel et la terre enlacés comme jamais… Entre eux, ni espace, ni temps… mais un air d’éternité… c’est la Grâce qui peut pousser deux êtres imparfaits à réussir un accouplement parfait.   La Grâce C’est quand vous reverrez revenir celui qui vous a dit Adieu… et ne pas revenir celui qui vous a dit : Au diable ! Car la Grâce ne ressuscite que les êtres qui s’éprennent de Dieu et non ceux qui se méprennent sur Dieu.   La Grâce C’est quand vous verrez que vous ne rêvez pas lorsque vous rêvez du lieu où l’on se dispute : une ARENA… du lieu où l’on discute : une AGORA… du lieu qui n’a pas encore eu lieu où l’on sculpte une CHARIA qui verra le jour, le jour où tous les hommes sauront que l’amour de la loi et la loi de l’amour ne font qu’un. L’article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

 

à Don et Ève...

Qui vivra verra le passage de la disgrâce à la Grâce… ou ne vivra pas.

De grâce… ne me parlez pas de disgrâce… car de la Grâce, je ne m’en lasse pas…

Sans elle, je bats de l’aile quoi que je fasse." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire