Laylat Al-Qadr

J'hésite entre le vingt-septième jour et la vingt-septième nuit de ce mois inouï où le fini tend et prétend à l'infini. A la lumière de la lune, on peut voir s'accomplir tout ce qui peut être accompli...Il parait qu'il suffit de faire un vœu pour le voir se réaliser incessamment sous peu...Un seul sera retenu par Dieu...mais on ne peut savoir lequel. C'est ce qui rend tout rapport au ciel, curieux et mystérieux...Cela fait peut-être partie des secrets de Dieu... parmi lesquels, celui de rendre heureux ceux qui se contentent de peu. A la tombée de la nuit, juste à la fin de la prière...je me demande ce que je peux bien demander à Dieu...sans passer pour un canard boiteux qui sollicite Dieu, faute de mieux. Je me suis glissée dans la peau du lieutenant qui pré examine les demandes avant de les soumettre à Dieu. La première demande tourne autour de la paix dans le monde. C'est bien mais il y a mieux. La deuxième demande tourne autour de la fin du monde. Ce n'est pas mal, mais il y a pire. La troisième demande tourne autour de la pleine réalisation de soi. C'est déjà ça mais ce n'est pas ça. La quatrième demande tourne autour du bonheur pour tout le monde... Erreur, parce-que ce n'est pas le bonheur qui risque de nous rendre tous heureux. La cinquième demande tourne autour de la soumission de tous les cœurs à la volonté du seigneur... ce serait déjà le cas si c'était la volonté du seigneur mais il s'agit de ta volonté et tu ne peux, sans la détrôner, vouloir l'imposer... Pour ne pas se méprendre sur les êtres, il faut les laisser être... Sans jamais leur composer le verbe être... Pour le musulman, la liberté est comme le lait sur le feu. La sixième demande tourne autour du paradis avec ses soixante-douze vierges mais cela ne garantit pas pour autant à l'homme qui n'a pas soixante douze verges, un orgasme cosmique... La septième demande ne tourne pas autour du pot... Elle demande à dieu de lui ouvrir les yeux, pour y voir plus clair et pour y voir mieux... Et dieu exaucera son vœu c'est ce que je crois. L’article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

J'hésite entre le vingt-septième jour et la vingt-septième nuit de ce mois inouï où le fini tend et prétend à l'infini.

A la lumière de la lune, on peut voir s'accomplir tout ce qui peut être accompli...Il parait qu'il suffit de faire un vœu pour le voir se réaliser incessamment sous peu." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire