Le Coran : Un livre pour vivre

L'amour n'est beau que parce qu'il n'aime que ce qui est beau. C'est une restriction sans restriction. Une instruction qui précède toute instruction. C'est une projection heureuse et lumineuse qui rapproche l'homme de Dieu. Que vaut l'amour sans beauté ? Que vaut la beauté sans l'amour ? Un parcours qui ne vaut pas le détour. Une qualité négligeable. Une absurdité. Si le lien entre l'amour et la beauté est apparent dans le Banquet de Platon, il est transparent dans le CORAN... Non plus en tant qu'essence mais en tant qu'exigence, suprême et sublime exigence. L'amour se doit d'être beau. La beauté ne se voit que dans l'amour. Mais quel amour ? Celui qui s'élève du plus bas au plus haut. De l'amour de la fourmi à l'amour de l'infini. C'est ainsi que l'islam garantit le salut de l'âme, en accédant au cœur de toute flamme... qui tremble entre la braise et la cendre. Comme si tout le drame se jouait entre la vie et la mort. Entre l'instant d'avant et l'instant d'après. Le Coran est le plus court et le plus long verset pour dire que Dieu est amour et beauté. Mais les dés ne sont pas pour autant jetés : il faut escalader... monter les escaliers, marche après marche, degré par degré jusqu'au sommet. En premier : l'amour de la nature, celui de la beauté vivante En deuxième : l'amour de l'homme, celui de la beauté intelligente En troisième : l'amour de Dieu, celui de la beauté aimante Le Coran est le divin récit de cette triple exigence : exigence écologique, exigence éthique et exigence mystique. Le religieux est ce qui relie les trois entre elles, plutôt que les hommes entre eux. Certaines voies hautaines ou contemporaines s'élèvent aujourd'hui pour dire que l'islam est passé de mode, qu'il est démodé, caduc ou obsolète. Que c'est une vision arriérée qu'il faut remodeler, réformer ou moderniser. C'est une hérésie sans aucun sens de la poésie. Il n'y a pas de plus belle voie à suivre. Pour vivre, il faut lire le Livre Pour celui qui donne ou prend sa vie pour le lire, le Coran n'est pas le livre d'avant hier mais d'après demain. On n'y est pas encore, on y va ! Cet article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

Ajouter un commentaire