Le premier pas d’une ignorante cultivée.

Je me présente: je suis un parfait produit du système. Je ne lis pas les journaux. Quand je les lis, je ne les comprends pas. Parfois, le peu que je suppose comprendre m’afflige à un point qu’il m’est extrêmement facile de choisir de ne pas le comprendreMais généralement, après les premières phrases d’un article, je décroche, et je regarde la suite s’enfoncer, sous mes yeux embrumés d’ignorance, dans une « foire aux interprétations » toujours trop avancées pour mon niveau d’information. Oui, parce que je suis paresseuse aussi&; Le monde dans lequel les hommes vivent ne m’intéressent pas ! Terence avait pourtant beau dire que rien de ce qui les touchait ne lui était étranger&;soit il mentait, soit c’est moi qui suis un vrai mollusque. Me voilà, prototype de l’électeur primaire, formaté, perdu, manipulable ; bref tel qu’eux l’ont vouluMais eux, c’est qui déjà? J’ai grandi dans un monde où nous pouvons savoir tout sur tout. Et après mes longues études j’en sais d’autant plus. Alors pourquoi j’avance à pas de fourmis, en aveugle, quand j’évolue dans cet avenir agencé par nos politiques ? J’ai appris des tas de choses utiles en soi, mais je ne les ai pas réellement appliquées.D’ailleurs j’ai pris l’habitude de fuir cette réalité, d’en avoir peur, de rechercher ce qui était loin de moi, dans le temps, dans l’espace, pourvu que je puisse m’y réfugier, y rêver et surtout ignorer ce qui m’entoureCa n’a pas été la faute des professeurs, il y en avait de bons, en plus. Vous vous attendiez à ce que je dise simplement « c’est la faute du système » ou quelque chose de ce genre ? Mais non. Trop simpliste de déléguer des responsabilités et de désigner des coupables, ce serait encore une excuse qui m’empêcherait d’avancer Aujourd’hui je commence par me découvrir, par reconnaître mon ignorance et ma responsabilité. Je peux enfin oser vous dire: « Bonjour, je suis l’endormie que vous essayez de réveiller ! Le mouton que vous tentez de secouer, c’est moi ! ». Ca fait mal, quand même toute cette impuissance&; Je me sens donc toute petite devant un article de presse. Je sens franchement qu’il me manque les bases, les plus élémentaires. On y discute constamment de faits nouveaux sans jamais vraiment prendre le temps de les présenter. Et en même temps si t’as pris du retard dans l’information, t’es coupé de tout. Ouvrir les yeux sur son incapacité à saisir ce qui se passe, ça fait vraiment mal&; Mais cela est bien, car j’ai fini de croire à leur propagande et de m’en satisfaireDésormais je commence à comprendre et c’est mon premier pas.
Feed item Author: 
Francesca Pedretti

Je me présente: je suis un parfait produit du système.

Je ne lis pas les journaux." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire