Lettre ouverte à l’arabe israélien

Tu es un territoire occupé. Et pour toi, ce sera toujours la guerre. La paix, n'y songe même pas. Je sais que ça t'embrouille, que c'est même la source de toutes tes embrouilles, mais c'est comme ça...tu es un territoire occupé, ton toi est divisé...tu ne te possèdes pas, tu en es dépossédé. En toi, domine et prédomine un corps étranger, qui t'aliène et te mène par le bout du nez...jusqu'à la ruine...Et tu ne peux le nier sans te renier, c'est dans ton panier. Ou que tu ailles, il y aura toujours cet usurpateur bien-né pour t'accompagner, pour que tu aies toujours les pieds et les poings liés au point de finir par t'attacher aux cordes avec lesquelles il t'a attaché. C'est le syndrome de l'arabe israélien qui ne se souvient même plus être ou avoir été palestinien. Chez lui, c'est l'autre qui a pris le dessus, une fois pour toutes. Sous le sceau de je ne sais quel secret. En vertu de je ne sais quel décret...il est aux arrêts...contraint d'oublier le jour d'avant et de ne se souvenir que du jour d'après. On se dit que le bourreau a fini ou va finir par apprivoiser sa victime. Israël n'a jamais été aussi près du sommet depuis qu'il a lui-même forgé  l'image de l’abîme. C'est ce qui a rendu toutes ses exactions légitimes: la peur, la crainte, l'angoisse de l’abîme...le gouffre béant avec lequel il t'envenime. C'est comme ça...et même si ça n'a l'air de rien...ce sera toujours plus fort que toi...ce ça, ce soi, en allemand, on dit "es", pour dire que c'est toi sans toi, que l'envahisseur, n'est pas seulement à l'extérieur. Il est aussi à l'intérieur. C'est ton for intérieur...Et s'il t'écrase, c'est pour te rendre meilleur. Ça y est: Israël n'est pas seulement ton inconscient individuel. Il est aussi ton inconscient collectif...C'est ton devenir. Tu ne peux revenir dessus, sans passer par dessus bord, sans trépasser. Il est peut-être malin mais c'est ton destin...personnel ou impersonnel. C'est le toit qui te protège de toi...Enfin je dis ça parce que ça me parle comme ça à chaque fois que j'assiste à des élections en Israël où toutes les partitions sont écrites avec ton inconscient. Ce n'est pas de moi mais de toute personne digne de Foi. L’article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

Tu es un territoire occupé.

Et pour toi, ce sera toujours la guerre. La paix, n'y songe même pas. Je sais que ça t'embrouille, que c'est même la source de toutes tes embrouilles, mais c'est comme ça." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire