Londres défend ses lambeaux d'Empire face à l'Iran, par Thierry Meyssan

Pour Thierry Meyssan, la montée des tensions dans le Golfe n'a rien avoir avec un prétendu péril iranien. C'est en réalité la seconde manche de la politique anti-impérialiste iranienne de Mossadegh, avant les mollahs. Londres, comme en 1952, est prêt à la guerre pour défendre ses avantages économiques indus. Mais attention, si les Britanniques gagnèrent alors, ils perdirent, quelques années plus tard à Suez au profit des États-Uniens.

Ajouter un commentaire