À ma zone… à ma couche d’ozone !

  Imaginez la scène de deux insensés qui se rencontrent... Chacun des deux commence par prétendre être le centre d'une circonférence dont les deux contestent l'existence. Imaginez la scène de deux insensés qui s'imaginent être tout autres qu'ils ne sont... et qui vont jusqu'à remettre tout sens, en question.   - Mais quoi ? Ce sont des fous ? s'interroge Descartes qui a été l'un des seuls à douter de la distance qui sépare l'état de veille de l'état de sommeil.   Le premier demande au second : Pourquoi as-tu mis le feu à ma conscience ? Le second répond : pour que tu ne puisses pas l'éteindre. Comme quoi, ils sont vraiment atteints. Nous n'avons pas besoin de les dépeindre davantage pour comprendre que le premier n'est pas à plaindre et que du second, nous n'avons rien à craindre... Ils ne nous font pas mal à la tête mais plutôt mal au ventre avec leur jeu du pour et contre avec au bout: un zéro à zéro et une balle au centre ! Ego trip avec un ego qui étripe un autre ego parce qu'ils ne sont pas égaux ou qu'ils ne sont pas du même tonneau. Une politique de caniveau. Une éthique de bas niveau où rien ne vaut à partir du moment où tout se vaut... le taureau, la vache et le veau. C'est digne de Beckett et non de Marivaux... en attendant Godot...   Le premier demande au second : Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Le second répond au premier : Parce que ! Parce que ! Parce que ! Trois fois parce qu'aucun des deux n'a la foi... pour se renforcer ils ne peuvent faire autrement que se défoncer.   - Pourquoi tu as scié la branche sur laquelle je suis assis ? Demande le premier pour que son mal ne passe pas inaperçu... - Parce que je voulais faire feu de tout bois, après tout c'est mon droit ! Répond le second pour prouver que son mal est bien conçu... Et avec les deux, nous sommes toujours déjà déçus parce qu'on a du mal à situer le mal, à identifier le scandale : on ne sait pas trop s'il est écologique ou égologique : les deux confondant l'arbre et le sabre... Ô folie de deux géants qui font encore pipi au lit en croyant faire de l'esprit... Les deux ne peuvent ni se restreindre, ni s'astreindre... ils sont au courant alternativement qu'ils ne peuvent avoir la raison et la maison en même temps... alors ils font semblant d'être au four et au moulin comme pour nous signifier qu'ils sont au sommet... de leur déclin. Et le pire c'est qu'ils vont tenir le coup parce qu'ils sont fous... ce n'est pas à vous mais à la folie qu'ils veulent jouer un sale petit tour... À ma zone... à ma couche d'ozone ! L’article ; à ma couche d’ozone ! est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

 

Imaginez la scène de deux insensés qui se rencontrent...

Chacun des deux commence par prétendre être le centre d'une circonférence dont les deux contestent l'existence." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire