Philippe Argiliier, pseudo-sauveur des Gilets jaunes