PLUS D’UNIVERS

Il y a une infinité de tuiles sur la toile... Une infinité de spectres lumineux Des étoiles et des étoiles qui crèvent les cieux Des yeux qui entrevoient l'infini derrière le voile. À l'instant T : il y a une infinité de volontés connectées à l'infini Une infinité de désirs qui jouent aux dés En observant les astres, en oubliant les désastres.   Une infinité de forces qui roulent sur elles-mêmes et hors d'elles-mêmes Qui se croisent, se décroisent et pavoisent sur mon écran de fumée Une infinité d'idées... Pour réaliser qu'elles ne font rien d'autre qu'idéaliser Cristalliser la diversité du réel... Il n'y a pas de mot pour décrire la diversité Parce que l'univers, lui-même, est divers Il est d'une rare complexité, d'une incroyable densité.   Il y a... il y a... il y a une infinité d'univers Sans la moindre trace d'unité Et aucune science n'a de prise sur ma conscience et ses méprises. Aucune amélioration physico-chimique Que des dégradations thermodynamiques en série De la matière comme de l'esprit!   Plus de certitudes inébranlables, tout n'est pas dans tout! Des insaisissables en fuite... de partout Point d'ancrage possible, les mirages seuls sont réels Même la nécessité n'est plus nécessaire... C'est l'être dont le devenir est devenu précaire. Il n'y a pas de liberté sans prise de conscience de ce calvaire Où même le plus connu ou le plus reconnu passe inaperçu. Les causes sont sans effets Les séquences sans conséquences. L'homme n'est plus qu'un incident Sans incidence et sans consistance. Je n'ai plus rien... Que des liens qui ont des liens avec rien Dès que j'y pense, je n'y suis plus... Que du flux et du reflux... du mouvement continu Avec un orgueil qui ne s'avouera jamais vaincu! Cet article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

Il y a une infinité de tuiles sur la toile...

Une infinité de spectres lumineux

Des étoiles et des étoiles qui crèvent les cieux

Des yeux qui entrevoient l'infini derrière le voile.

À l'instant T : il y a une infinité de volontés connectées à l'infini

Une infinité de désirs qui jouent aux dés

En observant les astres, en oubliant les désastres." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire