Poursuivre Julian Assange pour avoir publié des documents fait peser de graves menaces sur la liberté de la presse, selon les conclusions du Ministère de la Justice sous Obama. Par Glenn Greenwald

Source : , 16-11-2018 Glenn Greenwald Le 16 novembre 2018 Le ministère de la Justice de Trump dans un dossier judiciaire qu&;il avait inculpé Julian Assange de chefs d&;accusation secrets. L&;information a fuité suite à une erreur, d&;;occasion d&;un copier-coller. Les termes de l&;acte d&;accusation d&;Assange, réputés secrets, ont involontairement été [ré]employé par les procureurs dans un document déposé dans une autre affaire. Bien que ce document ne précise pas quelles accusations ont été portées contre Assange, le Wall Street Journal qu&;elles « pourraient relever de la loi sur l&;espionnage, qui criminalise la divulgation d&;informations relatives à la défense nationale ». Depuis deux ans, des journalistes, ainsi que d&;autres, clament, avec des sanglots dans la voix, que la liberté de la presse est bafouée par l&;administration Trump en raison des gestes mesquins du Président, tels que les insultes, du niveau collège, qu&;il a proférées sur Tweeter à l&;encontre de Chuck Todd [journaliste, chef du service politique de NBC News, NdT] ou Wolf Blitzer [journaliste à CNN, NdT], ou bien de la décision d&;exclure Jim Acosta [journaliste à CNN, NdT] des conférences de presse de la Maison Blanche pour avoir refusé pendant quelques minutes de rendre la parole afin de laisser d&;autres journalistes poser des questions. Dans le même temps, des menaces bien réelles à la liberté de la presse, commencées lors du Ministère de la Justice Obama, intensifiées avec le Ministère de la Justice Trump – telles que pour démasquer et – sont largement passées inaperçues, voire ont été applaudies.">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr
The Intercept, Glenn Greenwald, 16-11-2018

Glenn Greenwald

Le 16 novembre 2018

Le ministère de la Justice de Trump

Ajouter un commentaire