Résislamiste !

Ce tableau n'est pas un Picasso, mais la photo d'une maman prise d'assaut. C'est un sot qui monte au tableau pour séparer la chair et la peau...pour faire la peau à la chair de sa chair. Il a fait pleurer un enfant en heurtant sa mère de plein fouet...sous les yeux d'une assemblée qui fit semblant d'être médusée, abusée ou peut être amusée. Je me mets dans la peau de cette maman qui s'est vue signifier que son voile est mal vu...que c'est un signe indigne qui ne peut lui assurer que la réprobation et les tourments. Comme quoi sa foi est incompatible avec la loi. Elle a aussitôt pris son garçon dans ses bras et a séché ses larmes, au lieu de pleurer avec lui...pour lui faire comprendre que si elle continue d'être celle qu'elle est, elle sera désormais privée d'espace public, c'est un prétexte laïc...qui donne un sens à leur République... Il ne faut pas chercher à être comme personne mais faire comme tout le monde : être comme tout le monde... Si demain, ton fils se radicalise, tu sauras au moins l'origine de sa bêtise. Qu'est-ce qu'elle peut dire de plus, sinon que la France est son pays, et que ce n'est pas son voile qui l'a trahi mais notre mépris. Puis-je en désespoir de cause substituer à ce beau tableau cet impitoyable écriteau : C'est une résislamiste... une femme qui résiste tout autant à l'islamisme qu'à votre mimétisme. L'islam c'est son logis et non point son idéologie. Une maison qui la met à l'abri pour la vie car... À la ruine de l'âme, elle oppose la paix de l'âme... c'est la vraie définition de l'islam. Mais cette paix n'est pas innée mais acquise, n'est pas donnée mais conquise sur soi et sur les autres. Sur la cupidité et sur la lâcheté. Il ne faut pas cesser de l'emporter. Contre la faiblesse, contre la bassesse, il faut sans cesse se soulever. S'élever. Puisque l'on sait que tout rayon de lumière éclaire, gardons toujours le cœur ouvert pour continuer d'accueillir la lumière... car ta Foi n'est rien d'autre qu'une lumière interceptée, un rayonnement bien capté. On me dit ça et là que ce profil n'existe pas... et pourtant tu existes, puisque je m'adresse à toi et que même si tu n'existes pas... ma parole te fera exister... résislamiste ! L’article est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

Ce tableau n'est pas un Picasso, mais la photo d'une maman prise d'assaut.
C'est un sot qui monte au tableau pour séparer la chair et la peau...pour faire la peau à la chair de sa chair.
Il a fait pleurer un enfant en heurtant sa mère de plein fouet." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire