Ramadhan… en attendant.

Ramadhan est là pour réactualiser notre bonne foi. Une remise à jour du lien entre moi et moi par l'entremise de la loi. Ramadhan est là pour que la moindre de nos paroles, la moindre de nos actions, soit bien entreprise. Seules, les meilleures sont permises et la vigilance est de mise. Ramadhan est là pour nous rappeler que le Muslim n'est pas soumis, mais remis entre les mains de Dieu. Pour sa garde ou sa sauvegarde. Pour que Dieu le protège et allège son fardeau. C'est cette grâce qui suspend la pesanteur. Ramadhan nous met chaque année en demeure de tout réexaminer, de passer au crible le moindre de nos désirs afin de ne pas rater la cible. Pour ne pas pêcher. Pour ne plus pêcher... Pour purifier l'air avant de le respirer. Pour remuer la terre avant de la cultiver. Pour se changer avant de changer quoi que ce soit. Ramadhan rappelle qu'il faut s'orienter tout autrement pour mettre un terme à nos tourments. Et comment ? En s'armant de patience car le maître mot, c'est la patience. Dire à la faim, je ne te céderai pas. Dire à la soif, tu ne m'auras pas. Dire à la colère, tu ne passeras par moi... Patience... doux mélange de résistance et de résilience. Et un malheureux m'a aussitôt interpellé en me disant : et qu'est-ce que tu fais en attendant ?
  • J'ai dit : en attendant, j'attends l'irruption de l'éternel dans le temps... pour me signifier la fin de toute attente.
L’article ; en attendant. est apparu en premier sur .
Feed item Author: 
le journal de Personne

Ramadhan est là pour réactualiser notre bonne foi." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire