[RussEurope-en-Exil] L’État au temps du néolibéralisme : Réflexion sur la notion de Fake State de Frédéric Farah

Le livre de Frédéric Farah, Fake State, qui est sorti aux éditions H&O en septembre 2020" name="_ftnref1">[1], est une interrogation sur comment nous en sommes arrivé à cette situation particulière où les plus hautes autorités de l’État claironnent des discours, parfois grandiloquents comme à l’occasion de la crise sanitaire, par la voix du Président de la République pour couvrir un réalité des plus médiocres. Ceci, il faut le dire, ne date pas de l’élection d’Emmanuel Macron. Lionel Jospin, alors Premier-ministre, avait eu cette phrase : « l’État ne peut pas tout ». Elle signifiait, en réalité, que l’État &; soumis à l’idéologie du marché et au pouvoir des institutions européennes &; ne pouvait rien. François Hollande, après avoir dénoncé son « ennemi, la finance » avait trouvé plus que des accommodements avec elle. Son quinquennat, s’il faut en croire Arnaud Montebourg, fut une suite de renoncement" name="_ftnref2">[2]. On le voit, la situation n’est pas nouvelle. Frédéric Farah nous invite donc à une fort intéressante réflexion sur les formes de l’État dans le néo-libéralisme. Il entend montrer que nous sommes en présence d’un processus qui date d’une quarantaine d’années et qui nous a conduit à cette situation particulière où l’État prétend tout régir alors qu’il ne déciderait plus de rien.

L’Histoire d’une Involution">Lire la suite

Feed item Author: 
Sapir
[1], est une interrogation sur comment nous en sommes arrivé à cette situation particulière où les plus hautes autorités de l’État claironnent des discours, parfois grandiloquents comme à l’occasion de la crise sanitaire, par la voix du Président de la République pour couvrir un réalité des plus médiocres.

Ceci, il faut le dire, ne date pas de l’élection d’Emmanuel Macron." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire