Ukraine : La porte dérobée pour rejoindre l’OTAN ?

Le 20 mars, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré à un intervieweur de CNN qu’il avait personnellement demandé aux dirigeants des membres de l’OTAN « de dire directement que nous allons vous accepter dans l’OTAN dans un an ou deux ou cinq, dites-le directement et clairement, ou dites simplement non. Et la réponse a été très claire, vous ne serez pas membre de l’OTAN, mais officiellement, les portes resteront ouvertes. » Lorsque Zelensky a récemment renouvelé sa demande d’adhésion à l’OTAN, le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan a répondu en balayant du revers de la main que la demande de l’Ukraine « devrait être examinée à un autre moment. » La porte de l’adhésion à l’OTAN est restée fermée à l’Ukraine. Mais la porte dérobée est ouverte. Source : Traduit par les lecteurs du site Les-Crises L’adhésion à l’OTAN n’a pas toujours été monolithique. Il existe une histoire de permissivité pour des adhésions nuancées. L’Allemagne de l’Est est entrée dans l’OTAN en limitant les forces étrangères et les armes nucléaires sur son territoire. Le Danemark, la Norvège et l’Islande ont accédé à l’OTAN tout en limitant ou en refusant les armes nucléaires, les bases et même certaines activités militaires sur leur territoire. L’Espagne est devenue membre en 1982 mais a refusé de s’intégrer pleinement à l’OTAN sur le plan militaire jusqu’en 1999. Et la France s’est retirée du commandement militaire intégré de l’OTAN en 1966 pendant des décennies tout en conservant son statut de membre à part entière. ">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr DT

Ajouter un commentaire