Voilà pourquoi la Corée du Nord déteste autant les États-Unis…

Source : ;amitié franco-coréenne, 24-06-2010 Quand les Etats-Unis détruisaient un pays pour le sauver Le 25 juin 2010 marque le soixantième anniversaire du début de la Guerre de Corée, appelée «Guerre de Libération de la patrie » en République populaire démocratique de Corée.  Entre 1950 et 1953, les hostilités ont fait près de quatre millions de victimes, mais l&; « héritage » de cette guerre va  bien au-delà de ce bilan humain déjà terrifiant : l&;accord d&;armistice signé à Panmunjom le 27 juillet 1953 a scellé la division de la péninsule coréenne en établissant une ligne de démarcation militaire entre le nord et le sud, et, faute de véritable traité de paix, la Corée reste « techniquement » en état de belligérance. Au lendemain de la libération de la Corée (15 août 1945), après 35 ans de colonisation japonaise, le peuple coréen pouvait pourtant légitimement prétendre à recouvrer son indépendance et sa souveraineté, comme s&;y étaient engagés les pays alliés lors de la Conférence du Caire (novembre 1943). Cette légitime aspiration de la nation coréenne ne fut malheureusement pas réalisée dans le contexte d&;affrontement des grandes puissances : dès le mois de septembre 1945, deux zones d&;occupation, soviétique et américaine, se mirent en place de part et d&;autre du 38emeparallèle. En 1948, l&;organisation d&;élections séparées au sud, sous l&;égide de l&;ONU où les Etats-Unis disposaient de la majorité, aboutit à la : la République de Corée au sud, la République populaire démocratique de Corée au nord. La partition de fait de la Corée était réalisée. La nation coréenne se trouvait dramatiquement divisée contre son gré par la « frontière » artificielle du 38eme parallèle, autour de laquelle divers accrochages firent des milliers de morts de 1945 à 1950. La thèse de l&;offensive nord-coréenne du 25 juin 1950 servit de prétexte à une intervention militaire des Etats-Unis, dans le cadre d&;une stratégie américaine globale de « refoulement du communisme ».  L&;intervention américaine en Corée fut légitimée par le Conseil de sécurité de l&;ONU  &; où l&;URSS ne siégeait pas en raison du refus d&;y admettre la jeune République populaire de Chine -, le président américain Harry Truman alors l&;envoi de troupes en Corée comme une « opération de police » dont le but était de repousser un « raid de bandits contre la République de Corée ». Le président américain l&;a fait sans déclaration de guerre, jusqu&;alors une condition préalable à la participation militaire des Etats-Unis à l&;étranger. Il a ainsi établi un précédent pour le président Lyndon Johnson qui a engagé des troupes dans la Guerre du Vietnam sans jamais solliciter un mandat du Congrès pour son action. Les interventions en Irak et en Afghanistan ont été menées selon les mêmes principes. ">Lire la suite
Feed item Author: 
Les-crises.fr DT
Association d’amitié franco-coréenne, 24-06-2010

Quand les Etats-Unis détruisaient un pays pour le sauver

Le 25 juin 2010 marque le soixantième anniversaire du début de la Guerre de Corée, appelée «Guerre de Libération de la patrie » en République populaire démocratique de Corée." data-share-imageurl="" style="position:fixed;top:0px;right:0px;">

Ajouter un commentaire