Skip to main content
Submitted by Marc Angles on
La dénonciation du racisme et de l'antisémitisme est pervertie Pas n'importe laquelle. Celle qui doit échapper à la judiciarisation de la pensée quand les qualifications pénales ne peuvent pas incontestablement la régir. Entre la loi et le délire, dans notre démocratie, il y a de la marge ! En définitive, force est de constater qu'avec cette absence qui m'a été imposée, un double mouvement contradictoire se dessine qui est infiniment préoccupant pour la République. D'une part la dénonciation légitime du racisme et de l'antisémitisme, tournant en obsession et acharnée à débusquer derrière n'importe quoi des traces de « la bête immonde », est pervertie. A force, cette vigilance frénétique, en excluant le plus souvent le droit de penser, de parler et d'écrire librement sur tous les sujets avec les limites que j'ai rappelées et en cherchant de quoi faire taire plutôt que de laisser dire, aboutit à une dérive qui manque ses objectifs.