Alain

25 euros pour notre dame

Hier ou peut être aujourd'hui, quelqu'un m'a écrit... Il a appris ou compris que je vis sans ressources, il a donc décidé de faire appel à mon esprit. Par charité ou par fantaisie, il voudrait que j'écrive pour lui, un texte par jour comme le faisait Guaino pour Nicolas ou Buisson pour Sarkozy. Il a même agrémenté sa flatterie en fixant un prix : 25 euros tout ronds!

Songes d’une endettée

 
Songe n°1 Songeons à Alain pour faire jaillir la lumière. Il écrit : "Obéir en résistant, c'est tout le secret. Ce qui détruit l'obéissance est anarchie ; ce qui détruit la résistance est tyrannie". Vous l'avez compris : nous ne pouvons vivre, ni survivre dans une société sans ces deux substances : obéissance et résistance.

Black aime l’islam

Il paraît que Black M ne vous aime pas. Encore un français qui ne se sent pas français. Mais c'est de plus en plus familier en France, de se sentir étranger. Parce que, nous dit-on, la France ne supporte plus l'offense. On l'acquitte ou on la quitte. L'ingratitude est désormais sanctionnée : on crève l'œil de celui qui n'honore pas sa terre d'accueil. L'Amour n'est plus un pouvoir mais un devoir pour tous les accusés de réception. Que dit la chanson incriminée, de criminel ? Que la France est un pays de koufars... Le mot signifie tour à tour, renégats, blasphémateurs ou mécréants.

Vertus militaires

Beaucoup de gens se représentent les militaires comme des espèces de lions mal domptés, c’est-à-dire comme des êtres dont les vertus propres s’accordent mal avec la discipline. De là une certaine faveur de sentiment pour le miltaire révolté. Je ne vois point du tout les choses ainsi.

L’amour de la Patrie

Si l’on se met à punir les délits d’opinion, où s’arrêtera-t-on ? Il faudrait pourtant bien voir ce que l’on veut, et ce que l’on obtiendra. Ce que l’on veut ce n’est assurément pas inspirer la peur et restaurer le culte de l’hypocrisie. Par exemple, ce que nous appelons patriotisme, ce n’est pas un discours mensonger, inspiré par la crainte du gendarme ou du policier, c’est un sentiment sincère. Il importe à la République que le citoyen se tienne à lui même justement les discours qu’il tient aux autres.