Ashdod

Israël: la facture est salée

Le sioniste ayant bombardé tout l’été, se trouva fort dépourvu, quand la bise fut venue ! La guerre aux Palestiniens, c’est bien gentil, mais ça coûte du pognon, rien n’est gratuit dans ce monde, pas même la haine. À l’heure de régler la douloureuse, le client s’aperçoit qu’il lui manque le sou. Le gouvernement israélien – la fine équipe de Tel-Aviv – vient ainsi d’annoncer un très important plan de privatisation des principales entreprises publiques du pays.