Brigitte Bardot

La femme-objet

  La femme libérée, vous m'en voyez désolée mesdemoiselles, mesdames, n'a jamais cessé d'être une femme-objet. Peut-être fière mais quasiment jamais première. La seconde main du genre humain. Même lorsqu'elle prend les devants, dans l'histoire, elle finit derrière. Le mode actif ne semble pas lui convenir outre-mesure, c'est dans le mode passif qu'elle excelle. Qu'on lui donne ou qu'on lui retire le droit à la concurrence avec son rival masculin, ne change apparemment rien à la nature du problème... peut-être parce qu'il s'agit d'un problème de Nature.