capital

C’est du chinois !

ISLAMISME ET SIONISME

Sionisme ou islamisme ? Tout dépend comment vous voulez qu'on vous implante le couteau, en face ou dans le dos ? Dans les deux cas de figure, vous n'échapperez pas au traumatisme... au choc des prismes. Ces deux visions nous divisent, alors qu'elles procèdent de la même entreprise, de la même matière grise... de la même bêtise.  

La Tragédie Française

 
La tragédie française n'a rien à envier à la tragédie grecque. Il y a le même tiraillement entre devoir et pouvoir. La même dette. La même requête. On ne s'en sort pas parce qu'on ne cherche pas à s'en sortir. On ne désire ni vivre, ni mourir ! Mais pâtir, en pâtir. Comme si souffrir faisait jouir ou réjouir. Les grecs font du théâtre. La France fait du cinéma. Son cinéma. Elle projette le mal pour se faire du bien.

Qu’appelle-t-on un pauvre ?

Qu'appelle-t-on "un pauvre" ? Celui qui a moins de 900 euros par mois pour vivre ? Non, car il y a plus pauvre que lui. Celui qui a moins de 450 euros par mois pour vivre ? Non plus, car il y a plus pauvre que lui. Celui qui a moins d'un euro par mois pour vivre? Même plus, car il y a plus pauvre que lui. Celui qui a zéro euro par mois pour vivre ? Peut-être bien que oui... peut-être bien que non. Les paramètres dépendent des périmètres. Le temps n'est pas le même pour un esclave ou pour un maître. Qu'appelle-t-on "un pauvre" ?

Immigration de masse

Le sujet de l’immigration est un domaine délicat à traiter. En effet, ceux qui seraient tentés d’en discuter sereinement incarneraient vite, aux yeux des censeurs de la pensée, l’extrémisme et autres termes en « isme » peu ragoutants. Ils seraient rapidement diabolisés sur cette terre qui a vu en partie naître les Droits de l’homme, enfin, les droits de l’individu. Tout cela ne doit en aucune mesure empêcher le débat. Au contraire ! Car où il y a censure, où il y a tabou, il y a un hic !

J’achète donc je suis

 Comme la plus heureuse personne du monde est celle à qui peu de choses suffit, les grands et les ambitieux sont en ce point les plus misérables qu’il leur faut l’assemblage d’une infinité de biens pour les rendre heureux. »      -La Rochefoucauld
Quel est l’intérêt de nos maîtres financiers ?