chaos

ALGER-PARIS: où est le problème ?

  Les deux capitales auront du mal à le résoudre avec toutes ces voix qui se sont élevées avec l’envie d’en découdre. On dirait que les deux ont du mal à trouver la graine à moudre, parce qu’elles ne supportent plus la gangrène.

Chaos Erupts At The Portland Rally!

Luke Rudkowski of WeAreChange is on the ground in Portland as another rally erupts into chaos with clashes between the Left and Right. The police respond to Antifa violence with less lethal munitions after being attacked with rocks. Pepperballs and flash bangs are both used as Luke makes his way through the crowd.

Entre tragédie et chaos

« Il n’y a pas d’innocents ! » rétorqua Emile Henry au juge lui reprochant de s’en être pris aux habitués du Terminus dans la soirée du 12 février 1894. Le jeune terroriste avait patiemment attendu que l’éminent café de Saint Lazare soit bien peuplé pour lancer sa marmite pleine d’explosifs.

Syrie, une situation explosive

S&;il apparaît régulièrement dans la presse internationale que le conflit syrien peut dégénérer en 3ème Guerre mondiale, il est étonnant que les enjeux énergétiques et les intérêts particuliers qui s&;y cachent derrière, puissent être si peu développés.

Le pouvoir de l’ivresse

Quand on veut se délivrer d'une insupportable pression, on a besoin de haschisch... dit Nietzsche qui usait et abusait de Wagner pour s'envoyer en l'air. Eh bien ! Moi j'ai besoin de Nietzsche et de Baudelaire parce que j'estime que la sagesse importe moins que l'ivresse. Car, sans l'ivresse, nous confesse Nietzsche, il n'y a point de sagesse possible. Il faut donc sauver toutes les espèces d'ivresses... qui ont une puissance d'art, qui font de l'art en puissance. Avant tout, dit Nietzsche l'ivresse de l'excitation sexuelle, la forme la plus ancienne et la plus primitive de l'ivresse.

Des mots pour subjuguer

« Va te faire enculer sale fils de ta race, fils de pute ! Va te faire sodomiser chez les macaques, salope de mes couilles, je nique ta chienne de mère et tous ses bâtards de mioches !… » Que reste-t-il de nos colères quand elles s’égarent dans l’injure ? Excès d’énergie ou crachats de nerfs, nos ressentiments se formulent toujours immodérément dans nos humeurs racistes, zoophiles ou incestueuses.

L’anarchie est morte, vive la démocratie !

L’anarchie, aujourd’hui, c’est un folklore. Se réclamer d’un monde sans ordre revient presque à promouvoir un chaos digne des pires barbaries de notre Histoire. Pour tout dire, tous ceux qui, depuis quelques décennies, se revendiquent comme anarchistes, s’accaparent outrancièrement une fierté et un prestige plus proches de la mystification que de la vertu. Ils sont les idiots utiles à toute réelle entreprise révolutionnaire.

Ce gouvernement est la dernière étape avant le chaos

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens ! Je dois vous avouer que je n’en ai pas cru mes chastes oreilles, moi qui pensais naïvement que la reprise était là, que la « crôassance » allait revenir, ou encore que la courbe des « chômistes » allait s’inverser, et ne voilà pas que l’ancien Premier ministre