cinema

Barry Seal : American traffic, un bel exemple des dérives des interventions secrètes

Je vous recommande aujourd&;hui ce film de 2017, qui est vraiment très intéressant. Il revient sur les opérations clandestines de la CIA dans les années 1980 en Amérique centrale, et aux trafics qu&;ils ont permis.

La Casa de Palestina – Film

 

L’intime conviction

Tous les dimanches le journal de Personne présente l'extrait d'un film à voir ou à revoir

  Il n'y a pas plus puissant qu'une image, lorsqu'on s'identifie à un personnage... c'est en général tout ce que l'on retient d'un long métrage... Pour ce dimanche, j'ai choisi "Chacun sa vie", le dernier opus de Claude Lelouch...

SACRIFICE

 

Autant en emporte le temps !

Interview accordée à Fouad Bahri pour le journal Zaman France

Fouad Bahri : Comment devient-on Personne ? Personne : en renonçant à être "quelqu'un" et en épousant la cause qui échappe à Monsieur-tout-le-monde. Fouad Bahri : Quelle cause ? Personne : non pas la cause efficiente qui nous fait faire ce qu'on fait mais la cause finale pour laquelle on fait ce qu'on fait. À chaque fois que je bouge un doigt, je suis censée me demander : dans quel but et pour quelle fin je le bouge ? Fouad Bahri : c'est un peu paralysant, non ?

Kessel et « sa » guerre d’Espagne, un documentaire de P. Jeudy

Dimanche dernier 14 février, la chaîne publique de télévision La 5 diffusait un documentaire de 52 minutes de Patrick Jeudy, Dix jours dans la guerre d’Espagne. Le propos était intéressant, il s’agissait de retracer le périple du grand reporter Joseph Kessel dans ce pays en guerre depuis deux ans. Il effectue ce voyage pour Paris Soir fin novembre-début octobre 1938, autrement dit quand la guerre a tourné à l’avantage des troupes franquistes et avant que ne se produisent les événements du début 1939 (la perte de la Catalogne et le coup du colonel Casado).

Bertrand Blier trouve le cinéma «emmerdant»

Le cinéaste Bertrand Blier, célébré à Hollywood à l’occasion du 15e festival du film français COL-COA, trouve le cinéma contemporain «emmerdant». Invité d’honneur du festival, qui a projeté Buffet froid (1979) et son dernier opus Le bruit des glaçons (2009) devant un public américain aussi respectueux qu’enthousiaste, Bertrand Blier, 72 ans, a confié à l’AFP sa défiance et son désenchantement envers le cinéma contemporain.