citoyen du monde

Europe : L’invasion des profanateurs

C'est la voix... La voix cassée des gens qui en ont assez de la langue de bois... vous ne les entendez pas? Crier pour se faire entendre ? Prier, pour se faire comprendre ?

Vive les frontières !

Il est toujours bon à une époque où la notion de frontière cristallise bien des fantasmes de rappeler cette évidence historique :  les frontières ne naquirent pas d’un désir ou d’un besoin d’enfermer les peuples, mais d’un besoin qu’eurent ces derniers de se protéger.