Conflits

Le monde brûle t-il ?

C'est l'homme qui risque à tout moment de prendre feu. C'est son ombre désormais qui occupe les lieux. Nous assistons à sa dissolution aujourd'hui. À sa descente en enfer qu'il vit comme une montée au paradis. Non, il ne va pas mourir, pas encore, mais souffrir le martyre sans savoir qu'il n'y aura bientôt plus personne pour l'ensevelir. C'est l'œuvre de la mondialisation, présent sans avenir. Elle est apocalyptique pour ne pas dire tragi-comique.

Autant en emporte le temps !

Interview accordée à Fouad Bahri pour le journal Zaman France

Fouad Bahri : Comment devient-on Personne ? Personne : en renonçant à être "quelqu'un" et en épousant la cause qui échappe à Monsieur-tout-le-monde. Fouad Bahri : Quelle cause ? Personne : non pas la cause efficiente qui nous fait faire ce qu'on fait mais la cause finale pour laquelle on fait ce qu'on fait. À chaque fois que je bouge un doigt, je suis censée me demander : dans quel but et pour quelle fin je le bouge ? Fouad Bahri : c'est un peu paralysant, non ?

[Syrie] Quand le berceau de la civilisation devient son cimetière, par Diana Johnstone

Source : , le 07/09/2015

Des dégâts syriens qui ne pourront jamais être réparés

Quand le berceau de la civilisation devient son cimetière

par Diana Johnstone Paris, 6 septembre 2015