culture

The Aegean Pearl: Fethiye The Beautiful- No Words Needed!

Many refer to Fethiye, located on the Southern Aegean Coast, as the Aegean Pearl. A pearl of a coastal town, surrounded by majestic mountains, Fethiye is so many things to people from so many different walks of life. In this episode I present a short awe-inspiring documentary on Fethiye, using “No Words”, created by two [&;]

Counter the Divide & Conquer: Bridge the Gap with Sibel Edmonds!

My new one-of-a-kind series, Bridge the Gap with Sibel Edmonds, encompasses not only politics and philosophy, but also history, culture, dance, food, travel, music and much more. I’ll be sharing with you all things that connect and bind us to each other- no matter what the race, religion, nationality or gender. Join me in exploring [&;]

The Multipolar Revolution: Syncretic Perspectives – Part I

 By: Jafe Arnold From the Indo-Europeans to the &;New World&; he world’s diversity of cultures has successfully defied the “globalization” of the Atlanticist, Liberal, unipolar “End of History” scenario proclaimed in the 1990’s.

The Return Of The New World Order…Sort Of

Jason talks about how the idea of a New World Order is permeating our culture with even more prevalence today than ever before. You can watch this video on DTube .

Lettre d’un zombie

Un zombie m'a écrit... "Si les hommes décidaient demain, dans leur grande majorité de s'accoupler avec les animaux, qu'est-ce qu'on fait ? Il faut l'imaginer, se le représenter, l'anticiper, parce qu'avec le progrès, on ne sait jamais. Pour vivre avec son temps, il faut en accepter tous les contretemps...les sauts et les soubresauts... On aura tout vu avec la modernité, n'est-ce pas ? Plus d'envers que d'endroits. Et puis avec la démocratie, on n'est pas à l'abri de la zoophilie. En vertu du principe laïc selon lequel : chacun fait ce qui lui plaît;

Questionnaire de Socrate

Quels penseurs vous accompagnent ? =>Dostoïevski, Kafka, Edgar Poe et Netchaïev Aimeriez-vous que la France ait un président philosophe ? => je ne crois pas au philosophe roi ni à un roi qui ne soit pas passionnée par la philosophie. Quel lieu se rapproche pour vous le plus de la cité idéale ? => l'Atlantide... l'imaginaire qui défie le réel Avez-vous peur de la mort ? => La peur de la mort, c'est la vie. La peur de la vie, c'est la mort. Je n'ai peur ni de l'une, ni de l'autre. Qu'étiez-vous avant votre naissance ?

Le zoo humain

Les pressions de la vie moderne deviennent accablantes, le citadin harassé qualifie souvent le monde grouillant où il vit de jungle de béton. Expression pittoresque qui veut décrire le mode de vie dans un centre urbain à forte densité de population, mais ce n’en est pas moins une description grossièrement inexacte, comme pourrait le confirmer quiconque a étudié une vraie jungle.

Le libéralisme : un sida mental, un cancer sociétal

L’ère que nous traversons, celle de l’humain comme force géologique modifiant de manière irréversible l’environnement en le détruisant, est aussi la période historique du libéralisme triomphateur. Un libéralisme à appréhender comme idée morale la plus basse, comme idée de l’homme seul dans un monde qui ne serait que le prolongement de lui-même, comme idée que l’homme n’a de compte à rendre à personne, qu’il peut allègrement se départir de sa fonction sociale.

FNFN

Petit éloge de l’excès

Je croirai en Dieu le jour où je le verrai danser. »    -F. Nietzsche
- On peut dire ce qu’on veut du génie humain, à force de gratifier les mâles dominants, les forts en fer, les mangeurs d’os, de laisser les vainqueurs écrire l’histoire et les marchands s’emparer du vivant avec une marge de quinze pour cent pour les actionnaires, le résultat n’est pas bien marrant.

Vive les frontières !

Il est toujours bon à une époque où la notion de frontière cristallise bien des fantasmes de rappeler cette évidence historique :  les frontières ne naquirent pas d’un désir ou d’un besoin d’enfermer les peuples, mais d’un besoin qu’eurent ces derniers de se protéger.

Le fantastique : un remède homéopathique face à l’aliénation de la société marchande

Avant toute chose, je tiens à faire remarquer que j’ai été, et suis encore un grand « consommateur » de fantastique : littérature, cinéma, jeux de rôles, jeux vidéos&; bref, l’échappée belle en terre donjon-et-dragon-esque ou en terre du milieu, sous toutes ses formes, est une pratique à laquelle je me suis adonné et m’adonne encore régulièrement.

Avez-vous réussi votre vie ?

Avez-vous réussi votre vie ? À la question que Personne ne se pose, il y a trois réponses possibles : - la réponse puérile : papa trompe maman. Maman trompe papa. Les deux se sont trompés en faisant un enfant. - la réponse débile : tout le monde trompe tout le monde et je vous le dis parce que je ne veux tromper personne. - la réponse sénile : je n'ai rien fait d'autre que tromper le monde et si je devais le refaire, je le referais parce que je le trouve toujours aussi immonde. C'est un peu compliqué, je le sais, pour tous ceux qui n'ont pas que ça à faire : P E N S E R

L’art à l’épreuve du capitalisme

Andy Warhol, chantre de l’art dit « populaire », fut un des premiers à introduire la notion de reproduction massive d’une même image ou d’un article de consommation courante dans ses œuvres. Par sa pratique artistique, l’homme qui se plaisait à dire que : « Gagner de l’argent est un art, et faire de bonnes affaires est le plus grand des arts »,  ne faisait-il  que relever, en bon interprète de la réalité, les travers symptomatiques d’une société tournée vers le productivisme et la consommation de masse ?

Le capitalisme de la séduction

Il y a des livres nous divertissant et d’autres bouleversant foncièrement notre vision du monde. Des livres en mesure de réellement nous émanciper s’ils étaient plus partagés et mieux compris. Mais le système n’aurait rien à gagner d’une telle contagion, alors, pour préserver sa mainmise, il distille ces ouvrages pour qu’on ne puisse les lire que de manière fortuite et inopportune.

Yannick Jaffré, auteur de Vladimir Bonaparte Poutine

Présentation par Yannick Jaffré, de son livre Vladimir Bonaparte Poutine, disponible aux éditions Perspectives Libres : &; Comme Bonaparte prit le pouvoir alors que les souvenirs de la Terreur étaient encore vifs, pour en empêcher le retour par l’ordre, et mettre fin surtout à la ploutocratie directoriale qui lui avait succédé, Poutine rétablit dans sa [&;