devoir

Qu’est-ce qu’un chef ?

Qu'est ce qu'un chef ? Ce n'est pas celui qui est aux commandes Mais celui qui commande même s'il n'est pas aux commandes. En substance, c'est celui dont l'offre excède votre demande. Celui qui se distingue de la bande Et auprès duquel, toute vision du monde, devient plus grande Ce n'est pas celui qui vous caresse, ni celui qui vous gronde Mais celui dont l'existence, vous interpelle, vous interroge ou vous sonde Et sous l'ordre duquel, la Terre apparaît plus ronde.   Qu'est ce qu'un chef ?

LAISSE-MOI VIVRE MA VIE !

Laisse-moi vivre ma vie ! m'a dit ma fille qui a fêté ses 4 ans, il n'y a pas si longtemps. Laisse-moi vivre ma vie comme pour me débarrasser à jamais de toute envie de faire de l'esprit... putain, c'est elle ou c'est moi qui  vieillis ?

Seuls les cyniques et les rampants peuvent se faire une place au banquet

Messieurs les jurés, Vous connaissez les faits dont je suis accusé : l’explosion de la rue des Bons-Enfants qui a tué cinq personnes et déterminé la mort d’une sixième, l’explosion du café Terminus, qui a tué une personne, déterminé la mort d’une seconde et blessé un certain nombre d’autres, enfin six coups de revolver tirés par moi sur ceux qui me poursuivaient après ce dernier attentat. Les débats vous ont montré que je me reconnais l’auteur responsable de ces actes.

Colères interdites en diktacratie

Ha Zlatan, sache qu’au pays des droits de l’homme tu as le devoir de fermer ta gueule. Pourtant rien de plus libérateur que d’exprimer sa colère quand ceux sensés harmoniser nos luttes dérogent à leurs tâches. Le problème c’est que dans un pays où la liberté s’évertue à quelques moqueries formatées sur les plus faibles et les idiots utiles, celui qui se révolte contre les puissants risque fort la punition.

Si on ne leur obéit pas…

Le monde n’est pas près de changer. Et cela convient parfaitement à nos bourgades repues de petits fonctionnaires vaniteux et de populace aliénée. Qu’on soit partisan du mérite ou prosélyte de justice, qu’on soit rebelle de papier ou réac médiatique, c’est toujours la même rengaine : on érige, pour nous représenter, des hommes qui n’ont, tout compte fait, qu’une seule ambition : accéder puis se maintenir au pouvoir.