Dieu

L’amour en Dieu

Parole d’amour

M'avez-vous déjà entendu parler d'amour? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non... Parce que j'en parle peu...peut-être parce que personne n'en parle vraiment ou alors pour relayer son tourment.

Allah est à bord !

Si je vous dis: cessez d'adorer les prunes, vous en aurez plus qu'assez si vous adorez le prunier. Si je vous dis: cessez d'adorer le prunier, vous en aurez plus qu'assez, si vous adorez la graine qui l'a engendré.

Islam : Vérité ou Liberté ?

On dit quand on ne sait pas quoi dire, que l'islam est une religion de soumission. Maudit soit celui qui le dit, juste pour avoir son mot à dire ! Mais admettons et plaidons pour cette soumission. Celle de la femme qui se voile ou celle de l'homme qui s'agenouille dans la rue et prie le Seigneur pour qu'il soulève un coin du voile.

Le mot de passe

Il m'a dit : choisis... c'est toujours toi qui choisis entre te contenter de vivre ou te vouloir libre. Choisis entre la pulsion de mort et la pulsion de vie. - Je n'ai pas bien compris, si tant est qu'il y avait quelque chose à comprendre...  

RÉALISE-TOI !

L’un dit : fais ta valise et songe à l’au-delà. L’autre le contredit en disant : défais ta valise. Tout se passe ici-bas.   Et plus personne ne sait s’il doit la fermer ou ouvrir le débat. Sur le temps qui s’en va de bas en haut et de haut en bas. Avec l’impression que plus rien ne va ! En vrai : ce n’est pas la joie… ce n’est plus la joie. Et on réalise qu’on ne peut se réaliser que si l’on se radicalise.

Ma déclaration d’amour

On vous dit : Soyez vous-même, restez vous-même, redevenez vous-même… c’est la seule façon d’être authentique. Et moi je vous dis ce que je me suis toujours dit :

Mes meilleurs vœux

Parmi mes vœux, je ne peux m'empêcher de songer au meilleur d'entre eux : le concept de Dieu. Un être parfait. Qui dit mieux ? Un ciel bien au-dessus des cieux. Un océan de lumière qui vous paraît silencieux. Y prétendre, ce n'est pas être prétentieux, mais être amoureux du plus majestueux. Et même si vous n'y êtes pas sensible, ne soyez pas irrévérencieux. Dieu est Dieu, nom de Dieu...   L'être suprême, la solution de tous les problèmes. Rien n'a de sens, si on fait abstraction de sa transcendance. Nul n'est présent sans sa présence... qui raccorde l'essence à l'existence.

LE PREMIER MUSULMAN

Avant Abraham, on ne savait pas ce que c’était qu’un drame intérieur. La conscience malheureuse n’avait pas conscience d’être malheureuse. Les cœurs battaient sans savoir pourquoi ils battaient. Nul n’avait encore entendu parler de Dieu. On se contentait de brûler à petit feu en sondant l’état des lieux sans se soucier des cieux.

Le livre d’Allah

J'ai beau m'y aventurer, je ne lèverai jamais le voile sur ta part de mystère Tout ce que je puis dire, c'est de quoi tu as l'air ? - je dirais : de l'œil de Dieu sur terre À chaque fois que j'ouvre les yeux, je te nomme, je te donne le même nom que mon âme. Pour t'identifier, je ne peux faire autrement que m'identifier à toi. Tu es l'amour, le plus court parcours entre moi et moi-même.

La Foi : facile à télécharger !

Il faut faire contre mauvaise fortune, bon cœur C'est ma maxime, mon dicton, mon proverbe Je ferme les yeux et je m'allonge sur la mauvaise herbe En forçant les portes du bon-heur Il suffit d'un rien, de peu Pour rencontrer Dieu Une âme, ça ne s'invente pas Ça se contente Et je retrouve mes origines Dans quatre vers de Racine: "L'âme heureusement captive Dans son sein trouve la paix Et s'enivre d'une eau vive Qui ne s'épuise jamais" Ce n'est ni laborieux, ni religieux C'est juste miraculeusement D'être amoureux de Dieu Une application qui m'ouvre les yeux J'aime, donc je peux

Conquérir la démocratie

Quelle odieuse symphonie que cette partition où seuls les vainqueurs se font entendre en imposant leurs lois ! Et pourtant la majorité semble s’en satisfaire puisqu’elle y danse avec entrain en reprochant aux insoumis de fuir vers une liberté quelque peu vaine. Paradoxe de nos diktacraties libérales : celui cherchant à s’émanciper sera nécessairement perdant. Autrement dit si tu veux « bien » vivre, accepte ta servitude et arrête de te plaindre !

Dieu est anticapitaliste

Dieu dit : tu n'es pas là pour te servir mais pour servir les autres Diable dit : sers-toi, car on n'est jamais mieux servi que par soi-même Dieu dit : au lieu de bien se servir, il faut servir le bien et c'est le plus dur et le plus pur des services Diable dit : il n'y a aucun mal à se faire du bien. Se servir nous rend plus aptes à servir... les autres. Un dialogue qui rend malentendant, dialogue à la source de tous les malentendus.

Seuls les cyniques et les rampants peuvent se faire une place au banquet

Messieurs les jurés, Vous connaissez les faits dont je suis accusé : l’explosion de la rue des Bons-Enfants qui a tué cinq personnes et déterminé la mort d’une sixième, l’explosion du café Terminus, qui a tué une personne, déterminé la mort d’une seconde et blessé un certain nombre d’autres, enfin six coups de revolver tirés par moi sur ceux qui me poursuivaient après ce dernier attentat. Les débats vous ont montré que je me reconnais l’auteur responsable de ces actes.

Sous mission

Lors de mon passage à Islamabad, j'ai interrogé un vieux musulman sur les vrais ressorts de sa religion. C'est un homme pieux qui n'espère et ne craint que le bon Dieu. Je ne voulais pas soulever avec lui des problèmes théologiques, ni m'attarder sur la bonne ou mauvaise lecture du Coran, mais percer le secret de certaines convictions, dites dogmatiques. Je voulais mesurer la part de tolérance ou d'intolérance propres à la conscience musulmane. Le vieux a anticipé en me disant que ma curiosité qui est loin d'être malsaine, ne s'adresse pas à lui mais à la vie.